Le journalisme citoyen est un… témoin avec une enregistreuse ?

18 November 2008 — 3 commentaires

Mitch Joel cite David Simon, écrivain et producteur de plusieurs séries télés pour conclure que le journalisme citoyen est une farce :

A Citizen Journalist is no more of a Journalist than someone who gives you good personal advice is a Citizen Psychiatrist. It might well be time to ditch the idea of Citizen Journalism and call it what is: a witness with a recorder.

Il me semble que les “witness with a recorder” représentent une très faible proportion des blogueurs et “journalistes citoyens”.

Journalists are trained professionals and add tremendous value to our society by doing more than just reporting on the “who”, “what”, “when”, “where” and “how” of Journalism (Simon says any five-year-old can do that), by asking and seeking out the all important question: “why?” He questions why most major newspapers no longer explore the “why,” but instead offer up filtered news that does not address the real issues. His conclusions are a stunning indictment of an industry more concerned with selling widgets over real journalism.

Justement, certaines formes de journalisme citoyen, exemptes des contraintes de la profession, permettent de se pencher plus en profondeur sur certains sujets, et peut-être de travailler sur le “pourquoi”.

Quant à l’utilisation du terme “journaliste”, on s’en fout… s’il y avait mieux, on s’en passerait. Ça n’enlève rien aux “vrais” journalistes il me semble. Dans la mesure où personne ne prétend être journaliste, il n’y a pas de mal à vouloir s’adonner à certaines des pratiques du journalisme.

Commentaires

commentaires

oniquet

Billets Twitter Facebook Google+

Chroniqueur, concepteur et gestionnaire de communauté pour La soirée est (encore) jeune à la radio de Radio-Canada. Fondateur et éditeur du Sportnographe. Urbaniste.

3 commentaires to Le journalisme citoyen est un… témoin avec une enregistreuse ?

  1. Bon point, même si certains ne se contentent seulement d’y aller de répondre aux “cinq W”, il ne faut pas oublier le sixième (why?). Je trouve la comparaison avec un enfant de cinq ans un peu trop “boiteuse”..

  2. Je ne peux pas être complètement d’accord…

    En effet, journaliste professionnel en quête d’une rédaction “papier” ou “radio” qui accepterait ma plume ou mon micro, j’écris, avec énormément de plaisir, sur les webzines, me refusant, cependant à créer un blog…

    Le journalisme citoyen, et je n’aime pas du tout ce terme, est appelé à se professionnaliser de plus en plus,
    – tant dans le contenu des articles publiés,
    – tant dans les analyses rédigées, sachant qu’elles sont très souvent comparables à celles qui sont développées dans la presse écrite et audiovisuelle !

    Donc, je pense que, comme les radios, la presse en ligne deviendra de plus en plus professionnelle, allant jusqu’à payer ses auteurs… En ce sens, elle aura, tout comme les radios locales privées, réussi son entrée dans l’univers des médias…

  3. Puis, je voulais rajouter ceci : la presse écrite traditionnelle et la presse audiovisuelle seront les premiers utilisateurs de cette presse en ligne, puisqu’ils se serviront des articles, polémiques ou autres, rédigées par ces journalistes citoyens !

Leave a Reply