Le livre, la pizza et le thé: même combat

9 December 2013 — Laisser un commentaire

mario-recoit-lauteur-du-livre-dans-lantre-de-norbou_scruberthumbnail_1Fin octobre, Arlette Cousture et Marie Laberge annoncent qu’elles vont diffuser leurs oeuvres uniquement sur internet, sans passer par l’intermédiaire d’un éditeur (ce qui n’est pas nécessairement une mauvaise chose).

Mario Dumont y va toutefois d’une comparaison alimentaire:

C’est comme si une pizzeria attaquait le monde dans une cour de centre d’achat si dans leur panier y’ont de la pâte à pizza, du pepperoni pis du fromage pis y disent, nous on la fait nous-mêmes la pizza ce soir, et que la pizzeria dirait, non non non, moi je suis un intermédiaire dans la fabrication de la pizza et passez par moi.

Livre et pizza, même combat.

Mais on ne peut pas réduire le livre qu’à la pizza. Parce que le livre, c’est aussi un peu comme du thé, comme l’a expliqué Dumont suite à l’annonce du PQ au sujet du prix du livre.

Soit dit en passant, moi la dernière fois que je suis allé à la librairie j’ai acheté du thé… mais si l’épicerie fine chez nous sur la rive sud, part en guerre contre les librairies et demande au ministre de l’Agriculture: “eille comme ministre vous devez me protéger parce que l’écoeurant de libraire y’est rendu qui vend aussi du thé, pis moi le thé, c’est mon marché pis Dumont a acheté son thé chez le libraire pis moi j’ai perdu une vente de cinq piasses de thé…”

En complément: le livre et les rideaux de douche.

Commentaires

commentaires

oniquet

Billets Twitter Facebook Google+

Chroniqueur, concepteur et gestionnaire de communauté pour La soirée est (encore) jeune à la radio de Radio-Canada. Fondateur et éditeur du Sportnographe. Urbaniste.

Aucun commentaire

Soyez le premier à faire un commentaire.

Leave a Reply