Infocalypse!

Oui, l’infocalypse.

Non, ça n’a rien à voir avec les cotes d’écoute de RDI. On parle plutôt ici de l’apocalypse de l’information en général.

C’est un terme qu’ils emploient dans un entretien du site Buzzfeed avec Aviv Ovadya où l’on démontre vers quel gros tas de chnoutte de post-vérité l’on se dirige.

Bien sûr, on connaît déjà la place que prennent les fausses nouvelles dans notre monde médiatique. Ces fausses nouvelles qui sont amplifiées par les géants de l’internet qui mettent la priorité sur les clics, les likes et les partages.

Une situation qui fait que ce sont souvent des contenus extrêmes qui sont les plus populaires.

Ce n’est pas pour rien que Marie-Chantal Toupin est devenue virale. 
Et là, je ne parle pas de sa petite grippe mais de ses statuts intempestifs en majuscule. Il n’existe aucun vaccin pour ça, malheureusement.

Les gens sont attirés par ces contenus-là. Ils tombent dans les pièges à clic.

Une femme enceinte d’un compteur d’Hydro-Québec? Si le courant passait entre les deux, ça s’peut.

Une pharmacienne qui devient millionnaire grâce à la pensée magique? C’est écrit dans un livre, ça doit être vrai.

Canadien va faire les séries? Renaud Lavoie l’a dit, alors pourquoi pas?

Même moi je me fais avoir parfois par les fausses nouvelles. Il y a quelques années, une capture-écran de TVA circulait et présentait le sous-titre suivant: “Déplacements difficiles en estie”, plutôt qu’en Estrie.

Or il s’agissait d’une image trafiquée.

Probablement que plusieurs personnes croient encore que c’est vrai et pensent que TVA n’est pas un média fiable. Le mal est fait. La réputation de Mario Dumont en est peut-être entachée.

Les gens se font avoir comme des petits pains chauds par les fausses nouvelles.

Et bientôt, ce sera encore pire grâce à l’intelligence artificielle et aux nouveaux applications qui pourront faire dire n’importe quoi à n’importe qui.

Vous direz peut-être qu’on peut déjà faire dire n’importe quoi à n’importe qui: suffit de mettre le bon montant sur la table. Richard Martineau n’est effectivement pas devenu conservateur par magie.

Mais on parle ici de faire dire n’importe quoi à n’importe qui à l’insu de son plein gré.

C’est même déjà possible. On est maintenant capable de synthétiser la voix de quelqu’un pour lui faire dire des mots qu’il n’a pas dit. Et faire fitter ça avec des images. À Standford, ils ont déjà réussi à faire de faux discours de Barack Obama assez réalistes.

Donc, on pourrait créer des vidéos du vrai Vladimir Poutine qui déclare la guerre à la Chine et faire circuler ça. On pourrait créer une vidéo de Gaétan Barrette qui annonce sa démission suite à une pétition et l’envoyer à LCN (fake news, malheureusement). On pourrait créer des vidéos où Donald Trump tiendrait des propos incohérents, racistes ou misogynes?

Imaginez ce monde-là.

Toujours à l’avant garde, le monde de la pornographie nous offre déjà de ce genre de vidéo où l’on voit les ébats sexuels d’actrices de tout nus auxquelles on a superposé le visage de Scarlett Johanson ou d’Ivanka Trump.

Et on n’y voit que du feu (à ce qu’il paraît). Ils appellent ça du “deep fake” d’ailleurs. Ç’est fou les choses qu’on essaie de nous rentrer dans le fond de la gorge de nos jours.

Le monde est en train de se transformer en un épisode de Black Mirror. On aurait tous préféré qu’il se transforme plutôt en épisode de Chambre en ville, où malgré leurs différences, les chambreurs de Louise Deschâtelets finissent par tisser des liens et former une belle grande famille.

Mais non, ce n’est pas ça.

Cette technologie-là va bientôt permettre à des faussaires de faire lire des fausses nouvelles par des gens crédibles. Genre un faux Patrice Roy qui reçoit un faux François Bugingo pour parler de la Libye. Ou un vrai François Bugingo. Dans ce cas-ci, ça revient au même.

Les fraudes seront bien sûr encore plus sophistiquées, selon Aviv Ovadya.

Imaginez un arnaqueur qui serait allé espionner vos réseaux sociaux et qui vous fait croire qu’il est un de vos amis. Il vous demande de l’argent qui va permettre de vous aider plus tard.

Une technique digne d’Assurances Desjardins. À la fois horrible et inquiétant.

Les gens se faisaient avoir par les Prince nigérien, alors imaginez quand ce sera votre faux beau frère qui veut vous emprunter de l’argent.

L’infocalypse, c’est quand le faux aura l’air plus vrai que le vrai. C’est demain.

On mise sur la naïveté mais aussi sur l’apathie des gens qui s’en foutent un peu de savoir ce qui est vrai ou pas, tant que ça fitte avec ce qu’ils pensent.

À quoi va ressembler ce monde là? À un épisode des Squelettes dans le placard, on sait pas ce qui est vrai, on sait pas ce qui est faux, pis on comprend même pas les règles.

Pour écouter la version audio de cette chronique, c’est ici.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Le club des mal cités

Stéphan Dupont, qui mélange kippa, kirpan et islam

Stéphan Dupont, qui mélange kippa, kirpan et islam

Tsé, le Village des sports est l’endroit le plus islamophobe au monde. Dans un certain sens. Parce que est-ce que tu peux faire des glissades d’eau avec une kirpa? Tsé ton couteau, ton poignard. Tu peux pas.

Richard Martel, convaincant

Richard Martel, convaincant

– As-tu toujours été fédéraliste? – Écoute, j’te dirais, c’est une bonne question. Pas mal. Pas mal. Tu sais que dans région ici c’était assez difficile dans l’temps, mais pas mal.

Josée Blanchette, qui porte le bonnet d’âne

Josée Blanchette, qui porte le bonnet d’âne

Si la CAQ est élue, on verra ce qu’ils font avec cette réforme-là, mais les pipelines vont se creuser quand même. C’est blanc bonnet, bonnet d’âne.

Le club des mal cités

Stéphan Dupont, qui mélange kippa, kirpan et islam

Stéphan Dupont, qui mélange kippa, kirpan et islam

Tsé, le Village des sports est l’endroit le plus islamophobe au monde. Dans un certain sens. Parce que est-ce que tu peux faire des glissades d’eau avec une kirpa? Tsé ton couteau, ton poignard. Tu peux pas.

Richard Martel, convaincant

Richard Martel, convaincant

– As-tu toujours été fédéraliste? – Écoute, j’te dirais, c’est une bonne question. Pas mal. Pas mal. Tu sais que dans région ici c’était assez difficile dans l’temps, mais pas mal.

Josée Blanchette, qui porte le bonnet d’âne

Josée Blanchette, qui porte le bonnet d’âne

Si la CAQ est élue, on verra ce qu’ils font avec cette réforme-là, mais les pipelines vont se creuser quand même. C’est blanc bonnet, bonnet d’âne.

Impossible de recevoir des informations à propos de ce blog en ce moment.