Quatre formes inusitées de « racisme »

Drôle de citation dans La Presse ce matin à propos de l’absence de vins Québécois pendant les repas du G7:

« C’est choquant. On est toujours obligés de se battre. On dirait qu’il y a un racisme de nos vins. »

Après les suprémacistes blancs, aurons-nous des suprémacistes du vin blanc?

Ça m’a rappelé quelques autres formes de racisme inusitées.

Le racisme contre la droite de Jeff Fillion:

« Quelqu’un qui est socialiste, c’est une erreur lorsque ces choses là arrivent. Quelqu’un qui est individualiste, donc de droite, c’est comme dans son schème et dans ses valeurs. Y fait vraiment une catégorisation des gens. C’est raciste ça là, ça c’est du racisme. »

Le racisme contre les carrés verts du maire de Trois-Pistoles:

« C’est sur YouTube là, y disent, c’est le Zapartiste Richard je sais pas trop qui, y dit pour les carrés rouges, ce sera 35 dollars pour entrer au site de l’écho-fête, pis les carrés verts ce sera 1625 dollars. Y’a pas une forme de racisme dans ça monsieur?. »

Le racisme contre les vélos de Stéphane Gendron:

« Oui, j’encourage la pollution, pis je va le faire jusqu’à temps que je crève. Je suis pu capable de cette race de monde là, j’pu capable. Moi j’pas raciste sur les couleurs, les origines ethniques, moi je ferais l’amour avec tout le monde, mais les cyclistes, je suis plus capable. »

Bref, c’est très insidieux, le racisme.

unsplash-logoAnthony DELANOIX

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Denis Gauthier, qui cuisine
    Faut que tu battes deux des trois équipes en avant de toi. Ça devient extrêmement difficile. J’pense que les patates vont être cuites.
  • Gilbert Delorme, qui vide son sac
    – Mais le gars qui joue quatre, le gars qui joue quatre cinq minutes là, pis dans le char en rentrant à maison. – Y’a moppe, y’a le feu au cul, là c’est souvent la femme, c’est souvent la blonde qui mange la garluche parce que tsé le gars il se vide le sac dans […]
  • Michel Bergeron, qui met la table
    Mais la table était ouverte pour que le Canadien gagne ce match-là.
  • La Mauricie, cette province du Canada
  • Michel Bergeron, qui a du pif
    Moi j’adore le tennis, d’ailleurs, j’adore les sports individuels parce que faut que tu gagnes. Faut toujours que tu gagnes. Pis la jeune Andreescu, elle m’impressionne. Elle a du chien dans le nez. C’est toute une joueuse.

RSS Le club des mal cités

  • Simon-Pierre Landry, chroniqueur santé
    Mais c’est vraiment des cas où on a beau chercher, on a beau donner des médicaments, y se passe rien. Le décès est vraiment comme fatal finalement.
  • Dominic Maurais, à propos des humeurs du climat
    – J’veux juste vous dire que le changement climatique existe, il va toujours exister. Juste pour que le monde y pense pas qu’on essaie de dire que le changement climatique est pas vrai. – Comme les humeurs de l’humain. Un humain qui n’a pas d’humeur, ça n’existe pas. Des fois on est d’humeur changeante, des […]
  • Ken Pereira, à propos des écolos
    Ils veulent enlever, comme t’as fait ta chronique, la liberté d’expression pour passer leur agenda. Et ça c’est le plus gros danger. Laissez le monde parler et laissez le monde écouter et laisse le monde faire leurs propres études et pas se faire influencer.
  • Ken Pereira, qui démasque les écolos
    Là on fait peur à travers l’écologie. On déteste l’humain. On veut l’extinction de l’être humain.
  • Michel Hébert, qui ne peut plus jouir de la vie à cause des écolos
    L’essentiel de mon texte, c’était un peu pour amoindrir le climat de grande tristesse qui plombe le Québec depuis un certain temps. On dirait que jouir de la vie, c’est devenu presque interdit.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.