Le premier bordel de poupées gonflables en Amérique du Nord ouvre à Toronto

Toronto a le vent dans les voiles et dépasse même Montréal au chapitre des bordels. C’en est gênant.

Les poupées de ce bordel sont faites en silicone, comme bien du monde de nos jours, et elles sont lavées après chaque usage. Les employés recommandent quand même l’usage du condom.

C’est pas donné. Il vous en coûtera 80$ pour une demi-heure avec une poupée ou 160$ pour une demi-heure avec deux poupées, pour ceux qui sont attirés à faire un trip à trois avec deux bouts de silicone.

Un concept qui va se dégonfler rapidement.

Source

DERNIÈRE HEURE: Semble-t-il que le bordel n’ouvrira pas.

unsplash-logoGaelle Marcel

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel, abonnez-vous à notre infolettre!

Le club des mal cités

Thomas Mulcair, à propos de Bombardier

Thomas Mulcair, à propos de Bombardier

Ils ont pris un de leur fleuron, un des joyaux, un bijou de famille qui était la C-Séries que nous on a payé avec l’argent des payeurs de taxes, ils l’ont donné.

François Lambert, logique

François Lambert, logique

Si on veut faire un choix de société, ça se fera pas en un mois, ça va se faire sur 25 ans. Va falloir commencer à changer la génération actuelle pour que cette génération-là soit la génération future.

Karine Trudel, anachronique

Karine Trudel, anachronique

On doit se rappeler, j’espère que nous tous ici présent ou les députés à la chambre des communes, on est tous issue de l’immigration. Lorsque nous sommes arrivés en bateau y’a des milliers de milliers d’années, ben on était des immigrants.

Le club des mal cités

Thomas Mulcair, à propos de Bombardier

Thomas Mulcair, à propos de Bombardier

Ils ont pris un de leur fleuron, un des joyaux, un bijou de famille qui était la C-Séries que nous on a payé avec l’argent des payeurs de taxes, ils l’ont donné.

François Lambert, logique

François Lambert, logique

Si on veut faire un choix de société, ça se fera pas en un mois, ça va se faire sur 25 ans. Va falloir commencer à changer la génération actuelle pour que cette génération-là soit la génération future.

Karine Trudel, anachronique

Karine Trudel, anachronique

On doit se rappeler, j’espère que nous tous ici présent ou les députés à la chambre des communes, on est tous issue de l’immigration. Lorsque nous sommes arrivés en bateau y’a des milliers de milliers d’années, ben on était des immigrants.

Impossible de recevoir des informations à propos de ce blog en ce moment.