Archives pour hockey

Le héros d’Orwell, implacablement broyé par une toute-puissante machine totalitaire, finit par se soumettre, dans la joie la plus totale, à la suprême autorité représentée par l’omnipotent et omniscient Big Brother. À la toute fin, complètement asservi et défait, il déclare avec conviction qu’il aime enfin le Système. “He loved Big Brother”. Comme Guy Lafleur, ce jour-là, affirma aimer l’organisation des Canadiens.

Georges-Hébert Germain dans la biographie de Guy Lafleur.

Émile, ce matin :

Pour faire une comparaison rapide, c'est un peu comme si le Canadien interdisait à des sites comme Fanatique, Tricolore.ca ou CHfans de parler ou de mentionner le Canadien dans ses articles, d'en enlever toute référence et surtout, que chacun des visiteurs de ces sites se la ferme une fois pour toutes sur les médias sociaux à propos de son équipe préférée.

Ça ne me surprendrait pas qu’on en arrive là. L’équipe se fout complètement des médias “alternatifs”, et les journalistes sportifs se sentent envahis par les médias venant du Web…

via Twitter, le nouvel ennemi du sport professionnel? – Fanatique.ca : Médias.

Voici la première chanson de la chorale du Sportnographe : Oui aahh Canadien. Le titre le plus poche du monde, dixit Jean “Bruce Springsteen” Dion.

Plus de détails ici.

Depuis ce week-end, j’ai l’impression que La Presse est en entier un hommage à Jean Pelletier (et un peu une revue à potin autour de Vincent Lecavalier).

Je pensais à ça, et le Web et les blogues sont un peu rendus comme le club-école des médias.

Il y a deux ou trois ans, je prenais une bière pour discuter partenariat avec Alexandre Coupal de Ste-Flanelle, qui faisait des podcasts où l’ont entendait des bruits de casseroles, en compagnie de Frédéric Lord. Ils se retrouvaient ensuite à CIBL, et sont maintenant tout deux à Radio-Canada.

Puis je rencontrais Émile pour jaser stratégie autour du journalisme citoyen. Le voilà maintenant qui vit de Fanatique chez Branchez-Vous.

Il y a Maxime Morin, qui sévissait sur nhlfr.com puis sur Fanatique que l’ont peut maintenant voir à RDS.

Et voilà le Sportnographe à Radio-Canada.

Il me semble que ça devrait servir d’exemple à ceux qui veulent se faire connaître et vivre de ce qu’ils aiment. Montrez de quel bois vous vous chauffez sur les internets. Ça ne coûte rien, ça permet d’acquérir de l’expérience et une réputation, et ça peut porter fruit.

C’est tout ce que j’avais à dire là-dessus.

Je n’ai pas été trop bavard dernièrement, et c’est à cause de ça.

Bon, c’est une façon de parler. Mais dorénavant, plutôt que de faire nos couvertures en direct des matchs sur sportnographe.com, nous les ferons sur le site de Radio-Canada qui nous a construit une belle page (en couleur) où nous pourrons dire nos niaiseries, et quelques trucs un peu plus sérieux (c’est une société d’État, après tout).

Ça commence ce vendredi, et notre ami Jean Dion sera aussi de la partie.

110% et le Sportnographe

15 November 2008 — 1 commentaire

C’est quasiment la consécration :

Dans le merveilleux monde des observateurs du Web intéressés par le hockey (on doit bien être trois ou quatre), on se désole souvent de François Gagnon qui pratique régulièrement le copier-coller de ses articles de La Presse dans son blogue.

C’est pourquoi il faut sans doute se réjouir de voir que Mathias Brunet, qui blogue depuis peu, semble avoir compris le concept. Il propose de courts billets agrémentés de liens et parfois des images, sur des sujets généralement exclus de la couverture médiatique traditionnelle.

Mais ce qu’il y a de plus surprenant, c’est que Mathias Brunet fait des commentaires sur son blogue pour répondre à ses lecteurs. Il “discute”.

Chapeau.

Je m’inquiète pour la forme physique de Jean-François qui mange du Kentucky en jouant au Xbox. Il est un des piliers défensifs de l’équipe de hockey du Sportnographe. Tout d’un coup il n’arrive plus à suivre la parade ?