goudaille

Comme dans "good eye Denis".

Tag: politique (page 1 of 6)

Mario Dumont mythomane ?

Selon l’épouse de Mario Dumont, il est excellent pour bullshiter :

«Il est très moqueur avec les gens. Tellement des fois qu’il peut faire accroire à quelqu’un [par exemple] qu’il a vu un film. Il va parler d’un film et dire “oui je l’ai vu” et en parler pendant huit minutes et la personne sera convaincue qu’il a vu le film. Mais en vérité, il n’a jamais vu ce film-là! C’est juste qu’il dit des choses, des généralités. Il est très moqueur comme ça. Il essaie toujours de surprendre les gens.»

On devrait être impressionné ?

Via Mots et maux de la politique – Mario est bon pour «faire accroire» des choses: c’est Marie-Claude qui le dit!.

Bob Rae candidat à l’investiture du Parti Libéral

Yeah, je vais pouvoir réutiliser mes macarons de Bob Rae !

Ne me demandez pas ce que je fais avec ça.

Joe le plombier fait campagne

Joe le plombier estime qu’un vote pour Obama est un vote pour la fin d’Israël.

On dirait une blague ce “Joe the plumber”. Je ne peux pas croire qu’il obtienne autant d’attention, et que les médias puissent l’évoquer sans rire…

Attaquée par un partisan d’Obama : chapeau pour la mise en scène

Drôle (ou pas) de voir que les médias états-uniens on fait tout un plat de cette histoire de jeune bénévole de John McCain attaquée par un brigand fan d’Obama qui lui aurait graver un “B” sur la joue.

Selon des sources policières,
Ashley Todd avoue avoir inventé l’histoire qui a
semé l’émoi dans la blogosphère de droite
hier. La Texane de 20 ans, qui travaille comme bénévole
au sein de la campagne de John McCain en Pennsylvanie, n’a pas
été volée ou agressée ou mutilée par
un partisan noir de Barack Obama devant un guichet automatique à
Pittsburgh.

Surtout que le “B” en question a clairement été écrit à l’envers, en se regardant dans le miroir.

Comme l’explique Andrew Sullivan, les blogues et médias de droite doivent regretter quelques commentaires…

Retour sur les petites lignes vertes

On the media” discute des fameuses petites lignes vertes et oranges qui m’énervent pendant les débats sur CNN. Ils en concluent que ce n’est pas statistiquement pertinent et que ça a effectivement des effets sur l’opinion des téléspectateurs (en citant quelques études), mais expliquent que ce n’est pas nécessairement mauvais :

“We’re social animals. We process information in the context of the people around us. We do watch our debates with friends or at a bar or in some sort of group environment, frequently, in part because we want to hear the reactions of other people. That’s in part why Nora Ephron and you and I can’t stop looking at that CNN line on the bottom of the screen.

I think it’s hard to argue, necessarily, that it’s a bad thing. In fact, the people who do it – the professors at SMU – see it as a way of shifting some of the balance of influence from pundits, who have been shown to be able to have a pretty strong effect with their pre- and post-debate spin and how they set expectations and frame the debates to actual voters. And even if it’s not a statistically significant sample size, these are real people, and them versus Andrea Mitchell, I -you know, doesn’t necessarily mean that one is better than the other.”

Merci à Jean-Philippe pour le lien.

Couillard et Castonguay, même combat

Claude Castonguay : un an comme ministre de la Santé à mettre en place l’assurance maladie, puis 30 ans à travailler pour les compagnies d’assurance.

Philippe Couillard : cinq ans comme ministre de la Santé, et le voilà qui se joint à un fonds d’investissement privé en santé.

Voilà qui ne devrait pas contribuer à réduire le cynisme envers la politique…

Un billet historique

Il me semble qu’il y avait le mot “historique” dix fois dans les deux textes sur la campagne présidentielle états-unienne dans La Presse ce matin.

Victoire historique d’Obama, défaite histoire de Clinton, campagne à l’investiture historique, soirée historique

Si tout est historique, et ce, quelques heures seulement après les faits, il me semble que ça enlève du prestige au qualificatif. Et si au bout du compte Obama se dégonfle ou se fait prendre dans une toilette publique avec un prostitué mâle, est-ce que ces événements historiques le seront encore ou bien peuvent-ils perdre leur statut ?

Ceci est un billet historique. Vous le retrouverez d’ailleurs dans les archives de ce blogue.

Un digg-like sur Jean Charest

Les agrégateurs sociaux dynamiques (mettons) se spécialisent. Sur Facebook, je suis tombé sur une pub de JeanCharest.org, un digg-like sur notre cher Premier-Ministre. Le site utilise Pligg.

Curieux.

La fille de Pauline Marois sur Facebook à Infoman

Bel exemple des risques et périls d’utiliser Facebook, ou d’étaler sa vie sur l’autoroute de l’information…

“Voulez-vous ben m’expliquer pourquoi, à chaque fois que j’essaie de faire de koi de ma putain de vie, y des affaires pas cool qui me font chier pis qui viennent tout fucké mes plans????? Je crois avoir assez donné, bâtard, il serait peut-être temps que je commence à recevoir… Life is a bitch until you die…Pis si j’pouvais dire: j’m’en câlisse, me semble que j’me sentirais mieux… mais j’peux juste pas faire ça, parce que j’M’EN CÂLISSE PAS BORDEL DE MERDE… Vous pouvez aussi lire les journaux ou écouter Jean-René Duford, ne vous gênez pas, il parrait que j’habite dans le château de Moulinsard… Voulez-vous ben me dire QUI se SOUVIENT de koi il a l’air le putain de château de MOULINSARD??? Ben j’ai une tite nouvelle pour vous autre: même pas une miette pareil que la Closerie, bande de morron qui croyaient vraiment que mes parents étaient assez cave pour copier Tintin…Ben oui toé, dépensse LE PLUS DE $$$ POSSIBLE DANS LE SEUL BUT DE RECRÉER LE MOULINSARD… Bravo… Pis en plus: POUVEZ-VOUS laisser mon chalet tranquille??? Ah ma fois, j’crois que je vais créer le groupe: LE MONDE EST CAVE… Ouff, désolée pour la montée de lait… suite de la saga MAROIS sous peux…”

Ouille.

Tension linguistique

Très beau spectacle de Beirut, hier, à la Sala Rossa. Ça rend encore plus heureux quand un chanteur, l’étatsunien Zach Condon dans ce cas-ci, s’avère parler un français relativement bon, et se force pour le faire.

Reste qu’il suffit qu’une [insérez un mot pas fin] crie “Speak english !” et s’engueule avec un type qui lui explique qu’on est à Montréal et qu’il peut bien parler la langue de son choix, pour me faire oublier le spectacle pendant, hmmm, trois morceaux au moins.

J’aurais eu envie de lui dire que c’est entre autres à cause de ce genre d’attitude imbécile que l’idée d’indépendance subsiste, et que si les anglos étaient le moindrement opportunistes, ils arriveraient sans doute à en convaincre plus d’un de rester dans un Canada-uni-bilingue-d’un-océan-à-l’autre.

Sur une note plus joyeuse, voici un vidéoclip de Beirut :

Older posts

© 2017 goudaille

Theme by Anders NorenUp ↑