Accueil » monologue » Initiative inquiétante en cybergouvernance à Saint-Eustache

Initiative inquiétante en cybergouvernance à Saint-Eustache

Saint-Eustache est à élaborer une politique de l’eau. La Ville s’interroge sur les meilleurs moyens d’économiser l’eau, de protéger les plans d’eau, de mettre en valeur les rivières et de contrôler les rejets et les débordements. Pour ce faire, la municipalité a cru bon demander l’opinion de ses citoyens par l’entremise desondages proposés sur son site Web.

On pourrait se réjouir qu’une municipalité utilise les technologies de l’information et des communications pour consulter les résidants. Or, le processus mis en place à Saint-Eustache a de quoi inquiéter. Il suffit d’y participer pour s’en convaincre.

Il est d’abord à noter qu’on peut toujours répondre au sondage en ce moment, malgré qu’il soit clairement indiqué que la date limite est le 30 avril. Le questionnaire se divise en quatre sections comportant des questions auxquelles on peut répondre selon que l’on est en accord, neutre, en désaccord ou qu’on ne sait pas trop. Certaines des questions ne sont pas très claires et forcent le répondant à fouiller pour deviner de quoi il s’agit. Par exemple, il est demandé si l’on est d’accord pour « mettre à jour le règlement (1036) sur l’eau, afin d’y incorporer des normes et des standards d’économie d’eau », sans que l’on explique ce qu’est le règlement 1036 et sans qu’un lien vers sa description soit proposé.

De plus, une grande proportion des questions sont vagues. Comment ne pas être d’accord avec la proposition de « donner accès à la population aux berges des rivières » ? Disons qu’il aurait peut-être été pertinent d’être honnête avec le citoyen répondant – dont la principale motivation est souvent d’ordre pécuniaire – en précisant pour chaque proposition, les coûts qu’elle engendre. D’autres questions sont inutiles, dans la mesure où la municipalité n’a pas le choix de réaliser ce qu’elle propose. « Mettre à jour la réglementation relative à la gestion des cours d’eau identifiés et inscrits dans le schéma de la MRC » est obligatoire, puisque la réglementation doit être conforme au schéma d’aménagement de la MRC.

Mais ce qu’il y a de plus ridicule dans cette initiative, c’est qu’il est possible pour n’importe qui (résidant ou pas de Saint-Eustache) de répondre au sondage, et qu’en plus, on peut le faire à plusieurs reprises sans problème aucun. Ainsi, un citoyen mal intentionné qui ne veut pas, par exemple, que les tarifs des contraventions pour usage abusif de l’eau soient augmentés parce qu’il se plaît à laver son pavé uni rose quotidiennement, pourrait facilement remplir le questionnaire des tonnes de fois. Même chose pour un promoteur qui voudrait bâtir sur un marais ou près de la rive, ou encore un entrepreneur en compteurs d’eau qui aimerait bien vendre ses produits à la Ville. Quelqu’un le moindrement futé pourrait programmer assez facilement un script permettant de remplir en un instant les formulaires sans qu’il soit possible de se rendre compte du subterfuge.

Il serait intéressant de voir ce que Saint-Eustache a fait des données recueillies. En tous les cas, il s’agit certainement là d’un exemple de cybergouvernance duquel il ne faut pas s’inspirer.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Émission du 8 septembre 2020
    Piquette résume la série contre le Philadelphie Meilleur-Aucoin nous offre un autre tome de son petit guide t’autojambonisation Les détails de la loterie truquées de la LNH À écouter sur OhDio! L’article Émission du 8 septembre 2020 est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Alex Tanguay, propagandiste
    Ceux qui l’ont eu, ben probablement que ç’a été asymptomatique, pis que ça s’est pas propagendé. L’article Alex Tanguay, propagandiste est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Mario Tremblay, à propos de Max Domi
    Oublie ça, man. Moé, être sur le même trio que lui là, j’y casserais mon hockey sur la tête. Plusieurs fois. J’y dirais “Heille, sacréfice, dors-tu, chu là là, chu dans l’ouverture, j’ai une chance d’avoir une chance de marquer pis y vire de bord pis on sait pas ousse qu’y va. J’y casserais mon […]
  • Patrick Lalime, qui soulève des chapeaux
    Il a vraiment encaissé pour sa formation, Jake Evans, et on doit lui soulever notre chapeau. L’article Patrick Lalime, qui soulève des chapeaux est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Marc Bergevin, à propos de l’avenir
    On est beaucoup plus d’avant de ce qu’on était. On a vu des choses dans les derniers mois qui nous ont appris à voir ce qu’on espérait. L’article Marc Bergevin, à propos de l’avenir est apparu en premier sur Le Sportnographe.

RSS Le club des mal cités

  • Gilles Proulx, qui n’a pas peur des dictatures
    On craint de sortir la matraque. Mais moi je comprends pas. Si tu te permets d’émettre des politiques de matraque et finalement tu défends ce qui est indéfendable par la suite, tu défends son contraire. Mais l’urgence est là, bâtard de bâtard! […] On a tellement peur du mot dictature, coercition, intervention, radicalisme, c’est tout […]
  • Doc Mailloux, qui cite Josée Legault
    Je cite. Écoutez bien ça. Une chose est sûre: la deuxième vague commandera un leadership politique de fef. Un leadership politique de fer. […] S’il-vous-plait! Leadership de fer, extrêmement autoritaire, c’est de la dictature! L’article Doc Mailloux, qui cite Josée Legault est apparu en premier sur Le club des mal cités.
  • Paul St-Pierre Plamondon, à propos de l’environnement
    Première chose, nous devons absolument faire notre indépendance et je ne comprends pas qu’en 2020, il y ait des environnementalistes qui se présentent à l’échelle fédérale, que ce soit pour le NPD ou le Parti libéral du Canada, c’est impossible d’être environnementaliste et d’être fédéraliste aujourd’hui, c’est à mon avis de la malhonnêteté intellectuelle tout […]
  • Gérard Deltell, qui parle
    On est en train de se parler, on continue à se parler et la meilleure façon d’aller de l’avant, c’est de se parler. On continue de se parler, pis on va continuer à se parler et on se parle bien pis quand tout le monde parle, tout le monde est heureux, merci. L’article Gérard Deltell, […]
  • Maxime Bernier, qui reconnaît le racisme systémique
    Un programme de prêts aux entreprises de 221 millions de dollars, pour les entrepreneurs noirs. Qu’est-ce que c’est sinon que du racisme systémique? Le racisme systémique ou institutionnel est une forme de racisme intégré comme une pratique normale dans la société ou au sein d’une organisation. C’est exactement ce que fait ce type de programme. […]

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.