Ce qu’il adviendra de la télé et des journaux

Hayden Shaugnessy, journaliste et “stratège des technologies”, développe sur Blogcritics sa vision de ce que deviendront la télévision et les journaux. Voici en gros et en traduction libre ce qu’il prévoit:

  1. D’ici cinq ans, les journaux se seront débarassés de la plus grande partie de leurs employés pour miser en ligne sur des rédacteurs qui leur offriront du contenu gratuit.
  2. Les journaux prendront moins de place dans les kiosques, et plus de place en ligne. Leur influence diminuera.
  3. Wikipédia ou un équivalent deviendra l’autorité pour agréger le contenu qui proviendra des journaux et des blogueurs.
  4. Ce que vous connaissez relèvera de ce que vous pouvez croire et de qui d’autre croit.
  5. L’affiliation sera cruciale pour juger de la justesse de l’information, et elle sera inscrite dans des mondes virtuels comme Second Life.
  6. Comme toute l’information sera gratuite, tous devront se tourner uniquement vers la publicité pour survivre. De nombreux bureaux de nouvelles fermeront et le groupe des blogueurs locaux deviendra la source d’information primaire.
  7. La télévision se concentrera sur le vedettariat et le bizarre et l’offre de qualité se déplacera vers le Web.
  8. La télévision deviendra un mode d’interaction créative et de collaboration.
  9. Toute organisation aura ses propres moyens de production et de diffusion. Par exemple, le réseau sportif pourra être exploité par Adidas, Puma ou Nike sans aucun intermédiaire.
  10. Le “recommendeur” deviendra une nouvelle profession.

Il s’agit sans doute là d’un portrait possible de ce que pourrait devenir le paysage médiatique. Même si l’horizon de cinq ans me semble court pour quelques propositions, certains des points décrivent ce qui est déjà en train de se produire. Des journaux s’allient à des médias citoyens, les blogueurs ont de plus en plus d’influence, la crédibilité devient un enjeu crucial et dépends souvent de l’affiliation.

Toutefois, je n’irais pas jusqu’à dire que le Web laisse plus de place à la qualité qu’au bizarre…

Si je ne suis pas convaincu de la concrétisation de la débâcle des journaux annoncée par Shaugnessy, ce qu’il y a de certain, c’est que tout ça suppose une plus grande interaction entre lecteurs et rédacteurs (professionnels ou pas), ce qui fait grandement défaut dans le système massmédiatique actuel. Comme le dit Yochai Benkler dans “The Wealth of Networks”:

“The internet allows indidivuals to abandon the idea of the public sphere as primarly constructed of finished statements uttered by a small set of actors socially understood to be “the media” (wheter state owned of commercial) and separated from society, and to move toward a set of social practices that see individuals as participating in a debate.”

On constate que cette vision est reconnue dans une certaine mesure par quelques entreprises médiatiques, non sans de nombreux heurs issus de la confrontation des journalistes avec leurs lecteurs. Faudra apprendre à vivre avec…

Source: Blogcritics.org: Ten Things That Will Happen to TV and Newspapers

4 réflexions au sujet de « Ce qu’il adviendra de la télé et des journaux »

  1. “Les radios libres devaient revolutionner le monde…”

    Cher sceptique :
    Le problème des radios libres c’est qu’elles coutaient très cher en matériel, et qu’il fallait un émetteur puissant, une autorisation…

    La prime au plus gros a donc marché. Mais il y a quand même quelques radios libres et communautaires qui ont survécu.

    Ca sera vraiment différent avec internet, tu ne t’adresse pas a quelques milliers d’auditeurs, mais potentiellement à des millions, et cela ne coute quasiment rien en coût de diffusion.

    Et ca fera la différence, rendez vous dans 5 ans 😉

Laisser un commentaire