Accueil » monologue » Zapartistes : une fête qui tourne mal

Zapartistes : une fête qui tourne mal

Il faisait chaud, très chaud, hier au Cabaret La Tulipe où les Zapartistes tenaient une soirée électorale. La salle affichait « complet » et plusieurs optimistes qui espéraient pouvoir entrer sans avoir préalablement réservé leur billet durent rebrousser chemin et se contenter de Gérard D. Laflaque pour rire un peu avant que ne débute cette « soirée historique ». Nadine Vincent des Zapartistes expliquait d’ailleurs à un journaliste du Devoir qu’à « la vitesse où se sont envolés les billets vendredi dernier, il est certain qu’on aurait dû choisir une salle beaucoup beaucoup plus grande. »

C’est vers 19:30 que sont entrés sur scène les quatre membres du groupe, François Parenteau, Brigitte Poupart, François Patenaude et Christian Vanasse, pour faire un compte rendu satirique de la campagne électorale. Comme à leur habitude, même si on les sait indépendantistes et de gauche, aucun parti, pas plus que leurs chefs, ne fut épargné. Si quelques blagues tombèrent à plat, dans l’ensemble, les Zapartistes restèrent fidèles à leur réputation : drôles et caustiques.

Ainsi, Mario Dumont fut tout au long de la soirée présenté comme un débile léger (ou presque) qui « met ses culottes », André Boisclair dépeint comme aussi creux que nature, Jean Charest, comme un menteur peu subtil (très bon sketch sur les lapsus du Premier Ministre), et Françoise David comme un/une porte-parole. D’ailleurs, l’imitation de cette dernière chantant « une fille au masculin » dans une parodie des aspirations de Québec Solidaire sur l’air de la pièce « 3e sexe » du groupe Français Indochine était particulièrement… grinçante, disons.

Vers 20:30, les Zapartistes se sont effacés derrière un écran géant où trônaient Bernard Derome et des résultats qui laissèrent la salle – partagée (à l’oreille) entre le Parti Québécois et Québec Solidaire – sans voix. Jusqu’à 22:30, les seuls moments de réjouissance furent ceux où un quelconque Ministre Libéral se voyait défait, et encore là, quand ce n’était pas un Adéquiste qui prenait sa place.

À 22:30 donc, le son est coupé et le groupe revient sur scène pour constater le pire et pour s’accrocher à quelques moments jubilatoires, comme la défaite de Jean Charest à Sherbrooke, défaite qu’il allait s’avérer n’être finalement qu’unemauvaise blague une fois le Cabaret libéré de ses âmes en peine.

Le vidéo suivant (de mauvaise qualité, par ailleurs) montre ce retour sur scène des Zapartistes. On y voit ces derniers résumer la soirée à la manière de Michel Bergeron, ainsi qu’un extrait d’un potentiel discours de Porte et Parole de Québec Solidaire.

Ce second vidéo présente Christian Vanasse déclamant une allocution de la défaite sous les traits (vocaux) d’André Boisclair. On l’entend entre autres dire : « Je garderai toujours le souvenir d’un peuple fier, d’un peuple d’irréductibles, d’un peuple presque Gaulois. Avec toutes ses différences oui, toutes ses chicanes, qui se bataille, qui se cogne dessus, qui s’envoie chier, mais un peuple quand même. Un peuple fier, qui n’a peur que d’une chose, c’est qu’un viaduc lui tombe sur la tête ». Ça fait mal à son peuple.

Sans attendre les discours des chefs, satisfaite de ceux que les Zapartistes avaient improvisés, la foule se dispersa tranquillement. Dehors, il pleuvait.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Georges Laraque, qui estime que les chiffres de la COVID sont gonflés
    – J’en vois passer beaucoup des affirmations comme ça sur ma page Facebook, mais c’est le frère de quelqu’un qui connaît la cousine de. Toi tu dis vraiment que c’est des gens qui sont capables de prouver qu’il y a eu un faux certificat de décès? – Oui oui, j’ai quelqu’un qui travaille au Best […]
  • Émission du 8 septembre 2020
    Piquette résume la série contre le Philadelphie Meilleur-Aucoin nous offre un autre tome de son petit guide t’autojambonisation Les détails de la loterie truquées de la LNH À écouter sur OhDio! L’article Émission du 8 septembre 2020 est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Alex Tanguay, propagandiste
    Ceux qui l’ont eu, ben probablement que ç’a été asymptomatique, pis que ça s’est pas propagendé. L’article Alex Tanguay, propagandiste est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Mario Tremblay, à propos de Max Domi
    Oublie ça, man. Moé, être sur le même trio que lui là, j’y casserais mon hockey sur la tête. Plusieurs fois. J’y dirais “Heille, sacréfice, dors-tu, chu là là, chu dans l’ouverture, j’ai une chance d’avoir une chance de marquer pis y vire de bord pis on sait pas ousse qu’y va. J’y casserais mon […]
  • Patrick Lalime, qui soulève des chapeaux
    Il a vraiment encaissé pour sa formation, Jake Evans, et on doit lui soulever notre chapeau. L’article Patrick Lalime, qui soulève des chapeaux est apparu en premier sur Le Sportnographe.

RSS Le club des mal cités

  • Stéphan Dupont, à propos des juifs hassidiques
    – Mais c’est quoi ça? C’est un genre de fan club de l’acide? – Non non, c’est des juifs hassidiques, qui font une fête quelconque. – Ok, ç’a pas rapport avec l’acide? – Non non. – C’est religieux. – Ok, c’est une sorte, ok. – Des fois c’est proche. – Comment qu’il s’appelle leur Jésus […]
  • Gilles Proulx, rassurant
    Encore une fois,  ils savent fort bien qu’au Québec, y’ont affaire à une nation d’eunuqes, de bonasses. […] Depuis quand qu’un peuple bonasse peut être raciste? Un peuple conquis sur lequel on pile sur les pieds régulièrement, sans qu’il ne réagisse peut être raciste? L’article Gilles Proulx, rassurant est apparu en premier sur Le club […]
  • Jérôme Blanchet-Gravel, qui n’y va pas trop fort
    – Le multiculturalisme, c’est pas le métissage hein. C’est une forme de contre-apartheid. Tsé, c’est un peu la logique, c’est un peu ça la logique des réserves. Le multiculturalisme, c’est un peu des poches, des communautés culturelles qui restent seulement séparées et qui se mêlent pas beaucoup. – C’est ça. L’élévation d’un modèle en silo. […]
  • Lise Ravary, à propos du racisme systémique
    – À Montréal en tout cas, tu lis tous les éditoriaux, si t’admets pas qu’il y a du racisme systémique, tu peux rien faire. C’est la base de tout. – C’est pire, c’est pire qu’être raciste. – C’est ça. L’article Lise Ravary, à propos du racisme systémique est apparu en premier sur Le club des […]
  • Mathieu Bock-Côté, non-croyant
    – Moi comme je dis, la théorie du racisme systémique, c’est comme le bon Dieu. – Comme le bon Dieu? Voyons donc. – Laisse moi finir. Ceux qui la voient voient des manifestations partout, des preuves partout. Est-ce qu’il y a du racisme au Québec? Oui. Il doit être dénoncé sans nuance. Est-ce qu’il y […]

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.