Accueil » monologue » Zapartistes : une fête qui tourne mal

Zapartistes : une fête qui tourne mal

Il faisait chaud, très chaud, hier au Cabaret La Tulipe où les Zapartistes tenaient une soirée électorale. La salle affichait « complet » et plusieurs optimistes qui espéraient pouvoir entrer sans avoir préalablement réservé leur billet durent rebrousser chemin et se contenter de Gérard D. Laflaque pour rire un peu avant que ne débute cette « soirée historique ». Nadine Vincent des Zapartistes expliquait d’ailleurs à un journaliste du Devoir qu’à « la vitesse où se sont envolés les billets vendredi dernier, il est certain qu’on aurait dû choisir une salle beaucoup beaucoup plus grande. »

C’est vers 19:30 que sont entrés sur scène les quatre membres du groupe, François Parenteau, Brigitte Poupart, François Patenaude et Christian Vanasse, pour faire un compte rendu satirique de la campagne électorale. Comme à leur habitude, même si on les sait indépendantistes et de gauche, aucun parti, pas plus que leurs chefs, ne fut épargné. Si quelques blagues tombèrent à plat, dans l’ensemble, les Zapartistes restèrent fidèles à leur réputation : drôles et caustiques.

Ainsi, Mario Dumont fut tout au long de la soirée présenté comme un débile léger (ou presque) qui « met ses culottes », André Boisclair dépeint comme aussi creux que nature, Jean Charest, comme un menteur peu subtil (très bon sketch sur les lapsus du Premier Ministre), et Françoise David comme un/une porte-parole. D’ailleurs, l’imitation de cette dernière chantant « une fille au masculin » dans une parodie des aspirations de Québec Solidaire sur l’air de la pièce « 3e sexe » du groupe Français Indochine était particulièrement… grinçante, disons.

Vers 20:30, les Zapartistes se sont effacés derrière un écran géant où trônaient Bernard Derome et des résultats qui laissèrent la salle – partagée (à l’oreille) entre le Parti Québécois et Québec Solidaire – sans voix. Jusqu’à 22:30, les seuls moments de réjouissance furent ceux où un quelconque Ministre Libéral se voyait défait, et encore là, quand ce n’était pas un Adéquiste qui prenait sa place.

À 22:30 donc, le son est coupé et le groupe revient sur scène pour constater le pire et pour s’accrocher à quelques moments jubilatoires, comme la défaite de Jean Charest à Sherbrooke, défaite qu’il allait s’avérer n’être finalement qu’unemauvaise blague une fois le Cabaret libéré de ses âmes en peine.

Le vidéo suivant (de mauvaise qualité, par ailleurs) montre ce retour sur scène des Zapartistes. On y voit ces derniers résumer la soirée à la manière de Michel Bergeron, ainsi qu’un extrait d’un potentiel discours de Porte et Parole de Québec Solidaire.

Ce second vidéo présente Christian Vanasse déclamant une allocution de la défaite sous les traits (vocaux) d’André Boisclair. On l’entend entre autres dire : « Je garderai toujours le souvenir d’un peuple fier, d’un peuple d’irréductibles, d’un peuple presque Gaulois. Avec toutes ses différences oui, toutes ses chicanes, qui se bataille, qui se cogne dessus, qui s’envoie chier, mais un peuple quand même. Un peuple fier, qui n’a peur que d’une chose, c’est qu’un viaduc lui tombe sur la tête ». Ça fait mal à son peuple.

Sans attendre les discours des chefs, satisfaite de ceux que les Zapartistes avaient improvisés, la foule se dispersa tranquillement. Dehors, il pleuvait.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Louis-Philippe Guy, qui a de gros oeufs
    Mais la tendance, ce n’est plus de mettre tous ses paniers dans les mêmes oeufs. L’article Louis-Philippe Guy, qui a de gros oeufs est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Patrick Lalime, pas stressé
    Vraiment, c’est un calme d’une très grande qualité de la part de Carey Price. L’article Patrick Lalime, pas stressé est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Patrick Lalime, impliqué
    Vraiment, son implication est bien présente. L’article Patrick Lalime, impliqué est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Michel Bergeron, expert
    Comme j’expliquais au début, je suis pas ici pour comprendre, je suis ici pour analyser. L’article Michel Bergeron, expert est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Félix Séguin, perspicace
    Alors du côté des Canadiens, deux buts en désavantage numérique et le but rapidement en première, on élimine ces trois buts et on a un match complètement différent. L’article Félix Séguin, perspicace est apparu en premier sur Le Sportnographe.

RSS Le club des mal cités

  • André Arthur, pas comme ça
    Si j’étais méchant, si j’étais vraiment mal élevé, si j’étais un misogyne incorrigible, je me permettrais de vous dire, au sujet de la SQ, qu’elle est maintenant dirigée par une comptable de 200 livres. Cherchez la police! Une chance que je ne suis pas comme ça. L’article André Arthur, pas comme ça est apparu en […]
  • André Arthur, qui a probablement peur
    En 1930 les bons citoyens allemands, persuadés que les Juifs étaient dangereux, les harcelaient sans pitié. En 2020 les bons citoyens québécois, persuadés que les citoyens sans masques sont dangereux, sont prêts à les harceler. Suffit d’avoir peur et le gros bon sens disparait. L’article André Arthur, qui a probablement peur est apparu en premier […]
  • Michelle Blanc, assiégée
    Hier, une dizaine de fillettes et de femmes sont venus se baigner dans mon lac, en burkini. Un voisin qui loue son chalet en AirBnb. J’avoue en éprouver un profond malaise. Le même que celui que j’éprouverais à la vue du costume du KKK. L’islam radical est maintenant chez moi… L’article Michelle Blanc, assiégée est […]
  • Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste
    Selon le communisme, la propriété privée est immorale et il est justifié de la détruire et voler. Les émeutes au nom de l’«antiracisme», les dépenses gigantesques des gouvernements et la création monétaire massive des banques centrales ne sont en fait que du communisme déguisé. L’article Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste est apparu en premier sur […]
  • François Legault, en parlant de Sonia Lebel
    Au trésor… mon trésor. L’article François Legault, en parlant de Sonia Lebel est apparu en premier sur Le club des mal cités.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.