La fierté de la STM

Dans La Presse ce matin (pas reproduit sur Cyberpresse), le directeur général de la STM se réjouit du nouveau service de Google Maps qui offre les itinéraires de transport en commun :

“Nous sommes la première métropole francophone au monde à obtenir le service. Pour une fois, nous devançons Paris, qui est très à l’avant-garde en matière de transports collectifs.”

À moins que je ne me trompe, la STM n’a rien à voir dans cette initiative. Y’a-t-il vraiment de quoi être fier de n’avoir pas fait évoluer Tous Azimut depuis 1982, à tel point que d’autres ont dû s’occuper d’offrir une alternative ?

Mise à jour : Merci à Nicolas Marchildon pour les précisions.

Commentaires

Pierre-Luc dit :

En effet, c’est une employée de Google qui a mis sur pied cette initiative. Chez Google, tu peux passer 20% de leur travail à faire ce qu’ils veulent.

http://blogues.cyberpresse.ca/technaute/peloquin/?p=417

(D’ailleurs la compagnie 3M fait la même chose et offre 5% je crois par contre.)

Pierre-Luc dit :

(Bon dieu, je me suis mal exprimé dans ma deuxième phrase).

Ils (les 14 agences de transports impliquées) ont surement au moins validés les données géographiques permettant tous ces calculs d’itinéraires.

Voici un tit billet sur ce même sujet :
http://tinyurl.com/Google-amps-STM

Jérôme dit :

Oui, Tous Azimut c’était vraiment incroyablement lent et mal fait (ergonomie de l’interface.)

Bravo Google! (ou plutôt bravo à l’employé qui a pris de son temps libre pour faire ça.)

Denis Canuel dit :

Bien sur que la STM n’a rien faite. Ils sont tellement en retard dans tout (même avec leur système de carte à puce déjà désuet).

Dès que le service a été offert sur Google Transit, j’ai communiqué avec la STM et j’ai demandé à mes lecteurs de faire la même chose. Je n’ai jamais entendu parlé d’eux. Même pas une note de réception. Sans Naomi, rien ne se serait passé…!

Il a quand même du culot le petit directeur de la STM…!!

Les sociétés de transport ont toutes eu à exporter leurs données dans le format Google Transit Feed:

http://code.google.com/transit/spec/transit_feed_specification.html

Ce n’est pas tout-à-fait trivial de faire ça pour 14 agences. Google a aidé à clarifier certaines choses, et a dû ajuster des détails dans son engin pour tenir compte de particularités montréalaises. Le travail des agences a commencé en 2007, et ce n’est qu’aujourd’hui que c’est prêt. On ne peut pas dire qu’ils n’ont rien fait!

Les parties ont aussi eu à définir une entente d’utilisation des données. Google n’a pas la permission d’offrir les données à des tiers, par exemple, ce qui empêche d’inclure les recherches de transport en commun sur d’autres sites web.

Laisser un commentaire