Accueil » monologue » La Une de La Presse, à quoi sert-elle ?

La Une de La Presse, à quoi sert-elle ?

En recevant mon journal La Presse ce matin, j’ai réalisé que je ne regardais jamais ce qu’il y avait en une. “Si j’avais un blogue, ce serait sûrement une anecdote intéressante à raconter”, me suis-je dit, avant de me souvenir que j’en avais un, blogue.

C’est que La Presse ne présente plus aucun texte en page frontispice. Que des titres et des images. Considérant le fait que je parcours le journal d’un bout à l’autre, il ne me sert à rien de regarder ce qu’on me présente en Une.

Je préfère tant qu’à ça mon Devoir (je reçois la Presse parce qu’ils s’obstinent à me la donner gratuitement, au grand dam de mon bac de recyclage), surtout que je n’ai qu’à “flipper” le journal pour avoir la suite des textes en Une.

C’est drôle, parce que j’ai l’impression que La Presse tente de reproduire une page d’accueil du Web, mais le Web est déjà passé à autre chose. Rares sont les sites auxquels j’accède par la page d’accueil…

5 commentaire

Laisser un commentaire

  • Tiens, je ne suis pas le seul à faire du recyclage forcé. Les copies gratuites doivent être comptées dans statistiques utilisées pour négocier le prix de la pub.

    Pour ce qui est de la une, ce n’est pas le clin d’oeil de Laporte qui va me faire lire ses textes.

    Finalement, je commence à trouver que vous n’invitez pas assez de gens de Radio-Canada à la Ligue du vieux poil.

  • “C’est drôle, parce que j’ai l’impression que La Presse tente de reproduire une page d’accueil du Web, mais le Web est déjà passé à autre chose. Rares sont les sites auxquels j’accède par la page d’accueil…”

    Comme c’est bien dit!

    Faudrait expliquer ça à Radio-Canne aussi…

  • @François : t’as raison, va falloir qu’on invite France Castel bientôt 😉

    @Olivier : en effet, mais je pense que de leur côté, le problème est plus profond… je sais de quoi je parle.

  • J’ai travaillé au Service des TI de La Presse de 1992 à 1996. À cette époque, les patrons commençaient déjà à parler de contenu sur internet. Toutefois, le Journal de Montréal avait tenté l’expérience de mettre le journal en ligne et les résultats n’avaient pas été probants. Faut dire qu’il n’y avait pas vraiment de revenus publicitaires. La direction de La Presse avait décidé de passer son tour.

    De toute façon, il y avait d’autres priorités comme, informatiser l’édition du journal, remplacer les vieux systèmes mainframe (Vente du journal, finances, Ressources humaines…) par des progiciels. Ils avaient aussi un gros défi qui consistait à trouver une solution pour le remplacement des vieilles presses. Bref, l’internet était loin dans la liste des priorités et ne faisait certainement pas partie de la mission de l’entreprise.

    Aujourd’hui, le contexte a changé. L’internet prend de plus en plus de place. Les journaux ont de la misère, la télé aussi. Dans les deux cas, les missions d’entreprise changent. La preuve, La Presse donne ses copies papier, mais commence à vendre (2 $ par mois) sa nouvelle version intégrale sur internet. Est-ce un hasard si le format de la une ressemble à une page d’accueil Web? En tout cas, depuis quelques mois, ils affichent beaucoup de postes Web, dont un poste de Directeur du contenu Web. C’est la même chose pour Radio-Canada qui compte de plus en plus de contenu Internet. La BD du Sportnographe, Les chroniques d’une mère indigne…

    Maintenant, est-ce que La Presse est à la page avec sa une qui ressemble à une page Web? Probablement pas… Est-ce que Radio-Canada offre une bonne plate-forme pour la BD du Sportnographe ? Probablement pas… Est-ce que c’est difficile et frustrant de faire bouger les choses dans de grosses entreprises? Absolument! Surtout pour deux jeunes Oliviers surdoués du Web habitué à se tourner sur un 10 ¢. Toutefois, la mission de ces entreprises change et ils injecteront bientôt des millions dans le contenu Web. Ça risque donc de devenir de plus en plus intéressant. Pour sûrs, ils ont besoin de gens avec une vision comme la vôtre. En tout cas, si je n’avais pas 46 ans et une job plaisante et très bien payée, laissez-moi vous dire que je ne manquerais pas le bateau et je vous ferais de la compétition. Et qui sait, dans une dizaine d’années, plutôt que de prendre ma retraite, je pourrais me recycler et vous faire de la compétition pendant que vous gérerez les crises de vos ados connectés à journée longue?

    Finalement, pour ce qui est de France Castel, je l’ai déjà rencontré au café Cherrier après la première d’une pièce de théâtre. Elle a passé la soirée à chanter « Ils ont des chapeaux ronds… » debout sur sa chaise. À la fin, sur le trottoir, elle nous a frenchés, mes chums et moi… Donc, si jamais vous l’invitez à la ligne du vieux poil, n’en parle pas à la copine.

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Louis-Philippe Guy, qui a de gros oeufs
    Mais la tendance, ce n’est plus de mettre tous ses paniers dans les mêmes oeufs. L’article Louis-Philippe Guy, qui a de gros oeufs est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Patrick Lalime, pas stressé
    Vraiment, c’est un calme d’une très grande qualité de la part de Carey Price. L’article Patrick Lalime, pas stressé est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Patrick Lalime, impliqué
    Vraiment, son implication est bien présente. L’article Patrick Lalime, impliqué est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Michel Bergeron, expert
    Comme j’expliquais au début, je suis pas ici pour comprendre, je suis ici pour analyser. L’article Michel Bergeron, expert est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Félix Séguin, perspicace
    Alors du côté des Canadiens, deux buts en désavantage numérique et le but rapidement en première, on élimine ces trois buts et on a un match complètement différent. L’article Félix Séguin, perspicace est apparu en premier sur Le Sportnographe.

RSS Le club des mal cités

  • André Arthur, pas comme ça
    Si j’étais méchant, si j’étais vraiment mal élevé, si j’étais un misogyne incorrigible, je me permettrais de vous dire, au sujet de la SQ, qu’elle est maintenant dirigée par une comptable de 200 livres. Cherchez la police! Une chance que je ne suis pas comme ça. L’article André Arthur, pas comme ça est apparu en […]
  • André Arthur, qui a probablement peur
    En 1930 les bons citoyens allemands, persuadés que les Juifs étaient dangereux, les harcelaient sans pitié. En 2020 les bons citoyens québécois, persuadés que les citoyens sans masques sont dangereux, sont prêts à les harceler. Suffit d’avoir peur et le gros bon sens disparait. L’article André Arthur, qui a probablement peur est apparu en premier […]
  • Michelle Blanc, assiégée
    Hier, une dizaine de fillettes et de femmes sont venus se baigner dans mon lac, en burkini. Un voisin qui loue son chalet en AirBnb. J’avoue en éprouver un profond malaise. Le même que celui que j’éprouverais à la vue du costume du KKK. L’islam radical est maintenant chez moi… L’article Michelle Blanc, assiégée est […]
  • Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste
    Selon le communisme, la propriété privée est immorale et il est justifié de la détruire et voler. Les émeutes au nom de l’«antiracisme», les dépenses gigantesques des gouvernements et la création monétaire massive des banques centrales ne sont en fait que du communisme déguisé. L’article Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste est apparu en premier sur […]
  • François Legault, en parlant de Sonia Lebel
    Au trésor… mon trésor. L’article François Legault, en parlant de Sonia Lebel est apparu en premier sur Le club des mal cités.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.