La surinterprétation des complotistes

Je ne sais pas pourquoi je n’avais jamais vu ce mot-là, mais ça me semble décrire très bien ce qui se passe avec les théories du complot.

« Ça illustre les jeux rhétoriques qu’il y a à l’intérieur des logiques complotistes. La caractéristique d’un complot n’est pas que ce soit que des trucs complètement fous. On se base sur certains éléments factuels, mais c’est dans l’interprétation et les liens qu’on va faire entre eux que ça ne va pas du tout. Une des manières récurrentes dans le discours complotiste est de surinterpréter. Dans le cas du Great Reset, on est devant une proposition [qui existe vraiment] et à partir de là on va associer un tas d’intentions comme quoi il y a encore plus derrière », décortique le professeur Coutant.

À lire dans ce texte intéressant sur les politiciens qui récupèrent les théories du complot. Il en faudrait un aussi sur les médias qui reprennent ces mêmes théories…

Laisser un commentaire