Peut-on faire confiance aux robots?

36139e_c152ce29793556879f4df970ae775cdf

Chronique (pseudo) scientifique telle que diffusée à La soirée est (encore) jeune du 12 mars 2016.

Plusieurs nouvelles sur les robots dans l’actualité récemment.

Le Georgia institute of Technology a développé un système d’intelligence artificielle appelé Quichotte qui peut lire et comprendre une histoire pour apprendre comment agir devant un dilemme éthique.

Peut-être justement qu’en lisant Don Quichotte, un robot fera de meilleurs choix éthiques que le présumé lobbyiste Jean Charest qui lui, a L’art de la guerre de Sun Tzu comme livre de chevet.

Peut-être que Jean Charest devrait lire Don Quichotte d’ailleurs. Il serait encore meilleur pour se battre contre les éoliennes et pour les pipelines.

Par contre, le Devoir s’est récemment demandé ce qui allait arriver quand les robots allaient tout faire à notre place.

Parce que selon les chercheurs de l’université Cornell, d’ici 2020, les machines intelligentes se seront entièrement fondues dans nos sociétés. Elles vont prendre des décisions à notre place et nous vivrons en symbiose avec elle.

Même que selon la société américaine de technologie Narrative Science, dans quinze ans, 90% des articles de journaux seront écrits par des robots.

Y’a déjà quelques journaux qui publient des textes sur le sport ou la finance rédigés par des robots.

Heureusement, ils ne prévoient remplacer les chroniqueurs par des robots. On en a déjà en masse, des chroniqueurs qui sont programmés pour dire toujours ce que leur propriétaire veut entendre.

D’ailleurs, on fait trop confiance aux robots. Selon une étude de la Georgia Institute of Technology (encore eux), on fait plus confiance aux robots qu’à nos propres instincts.

Pour une expérience, dans une situation d’urgence, la plupart des gens ont suivi les indications d’un robot qui leur disait de fuir dans une direction, même si leur instinct leur disait d’aller dans l’autre direction.

Ils ont même refait le test en disant que le robot était défectueux et les gens trustaient quand même plus le robot que leur instinct et finissaient par aller se pitcher dans le feu.

De là l’expression “agir comme un robot de Panurge”.

D’ailleurs, d’ici 2037, les moutons, seront remplacés par des robots et nous pourrons acheter des chandails de laine d’acier.

Il va nous falloir un robot qui a lu Isaac Asimov pour nous avertir qu’il ne faut pas toujours faire confiance aux robots.

Enfin, un ordinateur de Google, AlphaGo qui vient de battre le champion du monde du jeu de Go.

C’est un jeu qui a beaucoup beaucoup de positions possibles. 1,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000,000 possibilités, pour être précis.

Lee Se-Dol (c’est le champion du monde de Go) était plutôt confiant, mais il s’est fait planter dans les trois premiers matchs d’une série 5. Il a abandonné alors qu’il restait encore 28 minutes au premier match.

AlphaGo en a profité pour continuer sa lecture d’À la recherche du temps perdu.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Denis Gauthier, qui cuisine
    Faut que tu battes deux des trois équipes en avant de toi. Ça devient extrêmement difficile. J’pense que les patates vont être cuites.
  • Gilbert Delorme, qui vide son sac
    – Mais le gars qui joue quatre, le gars qui joue quatre cinq minutes là, pis dans le char en rentrant à maison. – Y’a moppe, y’a le feu au cul, là c’est souvent la femme, c’est souvent la blonde qui mange la garluche parce que tsé le gars il se vide le sac dans […]
  • Michel Bergeron, qui met la table
    Mais la table était ouverte pour que le Canadien gagne ce match-là.
  • La Mauricie, cette province du Canada
  • Michel Bergeron, qui a du pif
    Moi j’adore le tennis, d’ailleurs, j’adore les sports individuels parce que faut que tu gagnes. Faut toujours que tu gagnes. Pis la jeune Andreescu, elle m’impressionne. Elle a du chien dans le nez. C’est toute une joueuse.

RSS Le club des mal cités

  • Simon-Pierre Landry, chroniqueur santé
    Mais c’est vraiment des cas où on a beau chercher, on a beau donner des médicaments, y se passe rien. Le décès est vraiment comme fatal finalement.
  • Dominic Maurais, à propos des humeurs du climat
    – J’veux juste vous dire que le changement climatique existe, il va toujours exister. Juste pour que le monde y pense pas qu’on essaie de dire que le changement climatique est pas vrai. – Comme les humeurs de l’humain. Un humain qui n’a pas d’humeur, ça n’existe pas. Des fois on est d’humeur changeante, des […]
  • Ken Pereira, à propos des écolos
    Ils veulent enlever, comme t’as fait ta chronique, la liberté d’expression pour passer leur agenda. Et ça c’est le plus gros danger. Laissez le monde parler et laissez le monde écouter et laisse le monde faire leurs propres études et pas se faire influencer.
  • Ken Pereira, qui démasque les écolos
    Là on fait peur à travers l’écologie. On déteste l’humain. On veut l’extinction de l’être humain.
  • Michel Hébert, qui ne peut plus jouir de la vie à cause des écolos
    L’essentiel de mon texte, c’était un peu pour amoindrir le climat de grande tristesse qui plombe le Québec depuis un certain temps. On dirait que jouir de la vie, c’est devenu presque interdit.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.