Rodéo et hégémonie des bien-pensants

Un peu intense, le « coup de griffe » de Jean-Marc Beaudoin dans Le Nouvelliste:

Il faudrait peut-être former un commando chargé d’aller placer des charges explosives sous tous les ponts qui donnent accès à l’île de Montréal. Pour ne plus permettre à certains de ses habitants de quitter leur île, mais surtout à une grande partie de sa prétentieuse intelligentsia de garder pour elle ses «lumières».

À la limite, à défaut de faire sauter tous les ponts, au risque de faire d’innocentes victimes, on pourrait se satisfaire d’au moins voir s’écrouler les ponts Le Gardeur et Charles-de Gaulle. La rive sud, qui s’est déjà bien défendue contre Colborne, prendra les mesures qui lui conviennent si elle veut se mettre à l’abri des assauts coloniaux des «grands esprits» montréalais, du Plateau et de ses environs.

Des actes terroristes, vous dites? Pour la forme, bien sûr. Il n’est pas question de passer à l’acte. Sauf qu’il faudra bien à un certain moment trouver une parade à l’hégémonie montréalaise que veulent imposer leurs bien-pensants sur la façon dont on devrait réfléchir et vivre au-delà de leurs rives.

La suite ici: On sort les lassos.

Mais vaut peut-être mieux lire Paul Journet à ce sujet: Ceci n’est plus une tondeuse.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel, abonnez-vous à notre infolettre!

Le club des mal cités

Jacques Brassard, qui patine

Jacques Brassard, qui patine

Vous savez que je patine régulièrement avec plein de monde. Y’a personne qui est venu me dire, ah là là, faut absolument que je m’achète une auto électrique, ça plus aucun sens, je suis polluant comme c’est pas possible. Ça m’empêche de dormir. Personne me dit ça!

Luc Lavoie, à propos du trou dans la couche d’ozone

Luc Lavoie, à propos du trou dans la couche d’ozone

On en parlait tous les jours. Un moment donné on avait peur d’être éjecté par le trou pis se retrouver dans l’espace. Pis le trou y grandissait, y grandissait, y grandissait, pis y’avait des scientifiques qui disaient: ça c’est à cause des aérosols pis je sais pas quel autre truc. On a banni les aérosols […]

Michel Juneau-Katsuya, comme de l’eau d’érable

Michel Juneau-Katsuya, comme de l’eau d’érable

Le Canada vient de se prendre les doigts entre l’écorce et la roche.

Le club des mal cités

Jacques Brassard, qui patine

Jacques Brassard, qui patine

Vous savez que je patine régulièrement avec plein de monde. Y’a personne qui est venu me dire, ah là là, faut absolument que je m’achète une auto électrique, ça plus aucun sens, je suis polluant comme c’est pas possible. Ça m’empêche de dormir. Personne me dit ça!

Luc Lavoie, à propos du trou dans la couche d’ozone

Luc Lavoie, à propos du trou dans la couche d’ozone

On en parlait tous les jours. Un moment donné on avait peur d’être éjecté par le trou pis se retrouver dans l’espace. Pis le trou y grandissait, y grandissait, y grandissait, pis y’avait des scientifiques qui disaient: ça c’est à cause des aérosols pis je sais pas quel autre truc. On a banni les aérosols […]

Michel Juneau-Katsuya, comme de l’eau d’érable

Michel Juneau-Katsuya, comme de l’eau d’érable

Le Canada vient de se prendre les doigts entre l’écorce et la roche.

Impossible de recevoir des informations à propos de ce blog en ce moment.