Un parti politique pour que le Québec devienne le 51e état des États-Unis

Il se passe des choses en Beauce:

Hans Mercier mentionne qu’une grande partie du travail de son parti sera de défaire les préjugés que les Québécois ont envers les Américains, et de faire comprendre aux gens que les États ont plus de liberté qu’on ne le pense. Il relate que chacun des États est libre d’avoir ses propres règles et ses propres programmes concernant, par exemple, la santé et l’environnement. Aussi, puisque les États-Unis n’ont pas de langue officielle, l’État pourrait continuer d’avoir le français comme langue principale. « La plupart des gens pensent que les États-Unis c’est un gros pays, mais ce n’est pas vrai. En fait, les États-Unis c’est 50 pays. Juste avoir compris ça, vous allez beaucoup plus comprendre comment ça fonctionne », mentionne Mercier.

Pas certain que c’est le meilleur moment pour essayer de convaincre les Québécois que les États-Unis, c’est l’fun…

Détails ici: Lancement de la campagne de Hans Mercier pour le Parti 51
Via: La clique du Plateau.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel, abonnez-vous à notre infolettre!

Le club des mal cités

Jacques Brassard, qui patine

Jacques Brassard, qui patine

Vous savez que je patine régulièrement avec plein de monde. Y’a personne qui est venu me dire, ah là là, faut absolument que je m’achète une auto électrique, ça plus aucun sens, je suis polluant comme c’est pas possible. Ça m’empêche de dormir. Personne me dit ça!

Luc Lavoie, à propos du trou dans la couche d’ozone

Luc Lavoie, à propos du trou dans la couche d’ozone

On en parlait tous les jours. Un moment donné on avait peur d’être éjecté par le trou pis se retrouver dans l’espace. Pis le trou y grandissait, y grandissait, y grandissait, pis y’avait des scientifiques qui disaient: ça c’est à cause des aérosols pis je sais pas quel autre truc. On a banni les aérosols […]

Michel Juneau-Katsuya, comme de l’eau d’érable

Michel Juneau-Katsuya, comme de l’eau d’érable

Le Canada vient de se prendre les doigts entre l’écorce et la roche.

Le club des mal cités

Jacques Brassard, qui patine

Jacques Brassard, qui patine

Vous savez que je patine régulièrement avec plein de monde. Y’a personne qui est venu me dire, ah là là, faut absolument que je m’achète une auto électrique, ça plus aucun sens, je suis polluant comme c’est pas possible. Ça m’empêche de dormir. Personne me dit ça!

Luc Lavoie, à propos du trou dans la couche d’ozone

Luc Lavoie, à propos du trou dans la couche d’ozone

On en parlait tous les jours. Un moment donné on avait peur d’être éjecté par le trou pis se retrouver dans l’espace. Pis le trou y grandissait, y grandissait, y grandissait, pis y’avait des scientifiques qui disaient: ça c’est à cause des aérosols pis je sais pas quel autre truc. On a banni les aérosols […]

Michel Juneau-Katsuya, comme de l’eau d’érable

Michel Juneau-Katsuya, comme de l’eau d’érable

Le Canada vient de se prendre les doigts entre l’écorce et la roche.

Impossible de recevoir des informations à propos de ce blog en ce moment.