Archives pour oniquet

6c933c5d7b5b761b501d603b6b7b6d4a

Succès souvenir d’il y a 20 jours:

Pourquoi le gouvernement fédéral se refuse-t-il à obliger les camionneurs à laver, désinfecter et sécher leur camion-remorque à leur retour au Canada après une livraison aux États-Unis, comme le demandent les vétérinaires de la santé porcine au Québec?

« Parce que nous sommes dans un pays libre, répète Maxime Bernier. Il y a des droits à respecter, la liberté individuelle. On ne peut pas obliger un individu à prendre une douche, à changer de vêtements. Il y a une charte qui existe, la Charte canadienne des droits et libertés, et on la respecte. On incite fortement ces gens-là à suivre les mesures de biosécurité. »

On ne peut pas obliger quelqu’un à se laver, alors pourquoi obliger un camionneur à laver son truck pour empêcher que la maladie se propage? Logique.

Sauf qu’en fin de semaine:

Le ministère québécois de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation annonce qu’un premier cas de diarrhée épidémique porcine vient d’être détecté au Québec, dans une ferme de la Montérégie.

Je ne sais pas s’il y a un lien, mais si oui, des cochons qui meurent pour des idées, c’est un peu jambon.

BgDJgwfCYAEqMRW

Il y a deux semaines, Mario Dumont nous expliquait au 98,5FM que l’économie, c’est comme les bateaux sur l’eau.

“Tsé quand le niveau d’eau monte sur le fleuve, ça monte toute les bateaux, les petits bateaux comme les paquebots. Si tu lèves le niveau du fleuve d’un pied, tu montes tout le monde, c’est vrai aussi pour l’économie.”

C’est un peu la théorie du ruissellement (trickle down) qui dit que “les revenus des individus les plus riches sont in fine réinjectés dans l’économie, soit par le biais de leur consommation, soit par celui de l’investissement (notamment via l’épargne), contribuant ainsi, directement ou indirectement, à l’activité économique générale et à l’emploi dans le reste de la société.”

Hier, je suis tombé par hasard sur la caricature ci-haut qui fitte bien avec l’idée de Mario Dumont. Des fois, quand les exemples sont trop simples, ils sont aussi simples à caricaturer.

Richard Latendresse est très impressionné des mesures de sécurité autour des Jeux olympiques.

latendresse

Un remix broche à foin des Jeunes loups de TVA et du film Hackers qui date de 1995.

Hack the planet.

Avec toutes les annonces d’investissements du PQ, c’est Noël en février selon Richard Martineau.

“C’est Noël! Le Québec est dans le rouge? On s’en fout!”

martineau-noel-2 martineau-noel-1

Je suis en retard, mais je trouve ça drôle.

Stephen Harper ne fait pas que dire des affaires pas d’allure ou se lamenter en Israël. Il chante aussi.

Vidéo intégrale ici.

L’extrait que j’ai publié récemment de Jean Tremblay qui jasait pénétration sur les ondes de Radio-Canada au Saguenay a pénétré les internets assez vite, il y a deux semaines.

Ce soir, il s’expliquait plus longuement chez Denis Lévesque à LCN. Un sujet passionnant.

Un jour, je serai recherchiste pour Denis Lévesque. En attendant, ce sera un autre bon moment pour ma chronique à LSEEJ.

Capture d’écran 2014-01-15 à 16.02.20

Il y a quelques semaines, dans le cadre de ma chronique à “La soirée est (encore) jeune“, j’avais diffusé un extrait de Vincent Geloso de l’Institut économique de Montréal qui expliquait que les économies plus “libres” se remettaient plus rapidement d’un désastre naturel:

Les pays qui s’en sortent mieux sont soit des pays qui sont développés, soit qui sont très libres économiquement. Le meilleur exemple a été fourni en 2010 quand t’avais eu un gros tremblement de terre en Haïti. Haïti, c’est sur la même île que la République dominicaine. La République Dominicaine, ça avait pris quelque jours s’en remettre parce que y’avait plus de facilité de partir une business, d’avoir un permis de construction.

Je suis prêt à admettre que les barrières à l’entreprenariat puissent nuire à la reconstruction (je ne m’y connais pas assez pour juger de la chose), mais il me semble que dans ce cas-ci, d’autres facteurs ont pu faire en sorte que la “reconstruction” de la République dominicaine se soit faite plus rapidement.

Je dis ça comme ça, mais le fait que l’épicentre du tremblement de terre était situé près de Port-au-Prince et le fait qu’Haïti est un pays pauvre en mautadit ont peut-être influencé la vitesse de la reconstruction. Un peu plus que le délai nécessaire à obtenir un permis de construction, en tout cas.

Je suis plutôt pour qu’il soit facile pour un entrepreneur de se partir en affaire, mais cette comparaison ne constitue pas un argument en faveur du retrait des barrières à l’entrepreunariat. On peut sûrement trouver mieux.

Tout ça pour dire que le classement des pays les plus libres économiquement, réalisé par la Heritage Foundation, un think tank conservateur, vient d’être mis à jour et que le Canada se trouve au 6e rang.

Si les “enverdeurs” et autres “environnementeurs” ont raison, on va pouvoir se reconstruire vite vite. Fiou.

grimace-1-lagace