Accueil » monologue » Verglas, de Normand Lester

Verglas, de Normand Lester

Il y avait quelque chose de séduisant dans le résumé du roman « Verglas » de l’ancien journaliste de Radio-Canada et maintenant pamphlétaire Normand Lester et de sa collègue Corinne de Vailly. Une histoire autour d’un complot états-unien se déroulant en sol québécois, qui allie science, services secrets et multinationales, ne peut que susciter l’intérêt de l’amateur de polar.

Pour ceux qui ont manqué la tonitruante campagne de promotion du livre, Verglas raconte l’histoire d’un jeune sergent-détective de la police de Montréal qui est entraîné, lors d’une enquête sur la mort d’un amérindien, dans une intrigue autour de recherches du Pentagone pour modifier le climat afin d’en faire une arme de destruction massive. L’histoire amènera le héros dans le bureau du Premier Ministre du Québec, à Mistassinni, à Washington, en Russie et dans l’Antartique.

Or, malgré un scénario rempli de potentiel, force est de constater que le livre déçoit. Certains détails font que l’on a de la difficulté à embarquer dans l’histoire. D’abord, et ce n’est pas un détail, on comprend difficilement comment un jeune policier de Montréal puisse se voir accorder une mission d’une telle envergure, malgré toutes les qualités dont les auteurs l’ont affublé.

Ensuite, on explique trop au lecteur des choses qu’il devrait découvrir par lui même grâce à de subtiles pistes. Par moment, on croirait lire un scénario de film hollywoodien. D’autre part, les scènes érotiques (disons) mettant en vedette ce pervers de Bill Clinton et sa nymphette de stagiaire, Monica Lewinski, sont bien trop longues et explicites et détonnent inutilement. On se plaît toutefois à imaginer M. Lester et Mme. De Vailly débattre de la justesse de la description des caresses cochonnes de la stagiaire…

Enfin, il y a nettement dans ce livre une surutilisation du terme « ultrasecret ». On peut penser que ce bouquin, mis dans les mains d’un bon réalisateur, fasse un bon film (quoique ce sont les auteurs eux-mêmes qui en feront l’adaptation). Mais pour voir cela, il faudra encore attendre un peu…

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Enrico Ciccone, comme le fond de sa poche
    Avant de prendre des décisions dans le hockey, vous avez un gars qui a fait sa vie dans la Ligue nationale, qui a fait sa vie au hockey professionnel, qui a fait 30 ans de hockey, qui connaît ça comme le revers de sa main. L’article Enrico Ciccone, comme le fond de sa poche est […]
  • Michel Bergeron, sadique
    Il faut que Marc saute sur l’occasion. Tsé c’est ben beau là, tsé ton adversaire y’a un genou à terre, faut tu l’agrippes, faut tu y fasses mal. En lui faisant beaucoup de mal, tu te fais beaucoup de bien. Pourquoi tu ries? C’est la vie, c’est la vie, quand tu fais mal à quelqu’un, […]
  • Marc Bergevin, à oreille
    L’ouverture est là jusqu’à demain, au temps qu’on annonce notre choix. Donc j’t’a oreille, puis on va voir ce qui va se passer d’ici demain. L’article Marc Bergevin, à oreille est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Georges Laraque, fébrile
    Avec l’offensive qu’il a Gonzo, oublie ça, y’a plus besoin de fibrillateur rien. L’article Georges Laraque, fébrile est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Réjean Tremblay, sans lunette
    Guy Lafleur y’a eu un quadruple pontage pis un autre déblocage d’une artère coréenne. Euh, pas coréenne. L’article Réjean Tremblay, sans lunette est apparu en premier sur Le Sportnographe.

RSS Le club des mal cités

  • Pascal Bérué, qui interpelle Horacio Arruda
    Le Dr Arruda, j’ai envie de lui dire des fois : Si ce n’est pas votre décision, clignez des yeux trois fois, je veux dire, envoyez-nous un signal de détresse. L’article Pascal Bérué, qui interpelle Horacio Arruda est apparu en premier sur Le club des mal cités.
  • Pascal Bérubé, qui interpelle Simon Jolin-Barrette
    J’ai l’impression que parfois, à travers ses interventions, c’est un petit peu un message de détresse qu’il nous envoie. J’ai envie de lui dire, si vous êtes en danger comme nationaliste à la CAQ, clignez des yeux deux fois. On va venir à votre secours! L’article Pascal Bérubé, qui interpelle Simon Jolin-Barrette est apparu en […]
  • Jeff Fillion, qui ose une prédiction à propos du Parti conservateur du Québec
    Dans mes prédictions actuellement, j’ai une bonne moyenne je pense. Je fais de bonnes prédictions. Dix, dix élus du nouveau parti de Éric Duhaime, en fait le Parti conservateur. Je pense que dix élus, ce serait peut-être le minimum.  L’article Jeff Fillion, qui ose une prédiction à propos du Parti conservateur du Québec est apparu […]
  • Éric Duhaime, qui explique sa principale motivation pour se lancer en politique
    Je considère qu’il est de notre devoir de faire l’impossible pour sortir de l’extrémisme sanitaire dans lequel la Coalition Avenir Québec de François Legault nous enfonce depuis maintenant presque neuf mois. L’article Éric Duhaime, qui explique sa principale motivation pour se lancer en politique est apparu en premier sur Le club des mal cités.
  • Anne-France Goldwater, qui ne veut protéger que les animaux mignons
    – Il faut vraiment que vous deveniez 100% végétarienne, parce que vous pouvez pu manger du poulet pis des crevettes, après le vibrant plaidoyer que vous avez fait pour les animaux. – Touchez moi pas mes crevettes. Touchez moi pas mes crevettes, les crevettes les homards. Sont trop moches pour être… ce sont pas des […]

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.