Accueil » monologue » Financement 2.0 ?

Financement 2.0 ?

Les innovations sociales engendrées par les nouveaux moyens de communication sont nombreuses. Plusieurs outils facilitent la collaboration et les interactions entre personnes qui n’auraient pas nécessairement le loisir de travailler ensemble. Le commerce électronique prend aussi de plus en plus d’importance. Au Canada en 2004, les ventes en ligne ont augmentées de 49,7% pour atteindre 28,3 milliardsde dollars.

De nouveaux projets prometteurs ont récemment vu le jour en ce qui a trait au commerce électronique, ou plutôt au financement en ligne. Un court encadré de la dernière édition de Wired (pas encore disponible sur le Web) présentait Prosper, un espace en ligne permettant à des particuliers d’emprunter ou de prêter de l’argent à d’autres personnes en se soustrayant à la nécessité de transiger avec une banque selon les taux fixés par cette dernière.

Supposons que vous vouliez emprunter quelques milliers de dollars pour financer l’achat d’une piscine. Il suffirait d’inscrire votre demande sur Prosper en précisant le montant nécessaire et le taux d’intérêt auquel vous êtes prêt à vous soumettre. Plusieurs prêteurs proposent des montants selon un taux qu’ils sont prêts à soutenir, jusqu’à ce que le temps de l’enchère soit terminé. À la fin, les sommes offrant les taux les plus bas sont combinées pour former le prêt total qui devra être remboursé en trois ans sur une base mensuelle et débité automatiquement du compte de l’emprunteur vers ceux des prêteurs. Comme si vous faisiez appel à une banque, une cote de créance vous est attribuée et peut varier selon la fiabilité de vos versements. Vous pouvez même vous joindre à des groupes d’emprunteur afin d’obtenir de meilleurs taux d’intérêt en augmentant votre cote.

Une autre initiative dans la même veine, mais à caractère humanitaire a aussi vu le jour. Il s’agit de Kiva, qui permet de prêter des petites sommes d’argent à des entrepreneurs de pays en voie de développement. Le prêteur choisit une entreprise à qui il veut prêter de l’argent à l’aide d’une carte de crédit. Kiva transfère les fonds à un partenaire local qui les redistribuent aux petites entreprises concernées. Ce même partenaire se charge de collecter les paiements, qu’il renvoie au prêteur par l’entremise de Kiva.

Ces projets, qu’ils soient à but lucratif, comme dans le cas de Prosper (l’entreprise récolte 1% du montant total de l’emprunt), ou sans but lucratif, ont au moins le mérite de libérer les épargnants du joug des grandes banques qui ne cessent d’accumuler les profits. Nous ne parlons peut-être pas ici explicitement d’économie sociale, dans la mesure où cette dernière se définit par une forme de capitalisation qui n’offre pas d’avantages individuels, mais on peut penser que de telles initiatives puissent réduire énormément le morcellement des capitaux investis dans les pays en voie de développement par les divers intermédiaires, mais aussi permettre de ne plus être tributaires de la bonne volonté des gouvernements, des grandes entreprises et des banques pour financer des projets qui tiennent à coeur.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Patrick Lalime, par derrière
    Price doit continuer vraiment à faire son travail. Les joueurs, tu peux pas rien faire offensivement. La seule chose, le seul message que tu peux passer, c’est de dire: je suis là, j’ai votre derrière, venez-vous-en. L’article Patrick Lalime, par derrière est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Alain Sanscartier, amateur de BD
    Est-ce qu’il sera en mesure de revenir à 100% au niveau santé, suite à sa blessure majeure qu’il avait subi à l’époque au talon d’Achille. L’article Alain Sanscartier, amateur de BD est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Pierre Rinfret, pas dans la période des jokes de boules
    – Y’ont juste été, comme disait l’autre, pas chanceux cette année avec les boules. Non mais tsé, y’a du monde, les boules, c’est pas pour n’importe qui tu comprends? – Haha! Tombes pas sur un terrain glissant, surtout dans cette période-ci de l’année. L’article Pierre Rinfret, pas dans la période des jokes de boules est […]
  • Benoît Brunet, qui estime que la sauce sur la poutine, c’est un bonus
    Oubliez Lafrenière. Si on l’a, ça c’est du gravy sur la poutine. Scuse l’expression, mais c’est du gravy sur la poutine plein de sauce. Mais le neuvième choix est vraiment important la façon que je vois l’équipe présentement. L’article Benoît Brunet, qui estime que la sauce sur la poutine, c’est un bonus est apparu en […]
  • Gaston Therrien, nudiste
    Gallagher, il prend des lancers, huit neuf lancers, mais je goalerais tout nu contre lui. L’article Gaston Therrien, nudiste est apparu en premier sur Le Sportnographe.

RSS Le club des mal cités

  • André Arthur, pas comme ça
    Si j’étais méchant, si j’étais vraiment mal élevé, si j’étais un misogyne incorrigible, je me permettrais de vous dire, au sujet de la SQ, qu’elle est maintenant dirigée par une comptable de 200 livres. Cherchez la police! Une chance que je ne suis pas comme ça. L’article André Arthur, pas comme ça est apparu en […]
  • André Arthur, qui a probablement peur
    En 1930 les bons citoyens allemands, persuadés que les Juifs étaient dangereux, les harcelaient sans pitié. En 2020 les bons citoyens québécois, persuadés que les citoyens sans masques sont dangereux, sont prêts à les harceler. Suffit d’avoir peur et le gros bon sens disparait. L’article André Arthur, qui a probablement peur est apparu en premier […]
  • Michelle Blanc, assiégée
    Hier, une dizaine de fillettes et de femmes sont venus se baigner dans mon lac, en burkini. Un voisin qui loue son chalet en AirBnb. J’avoue en éprouver un profond malaise. Le même que celui que j’éprouverais à la vue du costume du KKK. L’islam radical est maintenant chez moi… L’article Michelle Blanc, assiégée est […]
  • Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste
    Selon le communisme, la propriété privée est immorale et il est justifié de la détruire et voler. Les émeutes au nom de l’«antiracisme», les dépenses gigantesques des gouvernements et la création monétaire massive des banques centrales ne sont en fait que du communisme déguisé. L’article Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste est apparu en premier sur […]
  • François Legault, en parlant de Sonia Lebel
    Au trésor… mon trésor. L’article François Legault, en parlant de Sonia Lebel est apparu en premier sur Le club des mal cités.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.