Accueil » monologue » Financement 2.0 ?

Financement 2.0 ?

Les innovations sociales engendrées par les nouveaux moyens de communication sont nombreuses. Plusieurs outils facilitent la collaboration et les interactions entre personnes qui n’auraient pas nécessairement le loisir de travailler ensemble. Le commerce électronique prend aussi de plus en plus d’importance. Au Canada en 2004, les ventes en ligne ont augmentées de 49,7% pour atteindre 28,3 milliardsde dollars.

De nouveaux projets prometteurs ont récemment vu le jour en ce qui a trait au commerce électronique, ou plutôt au financement en ligne. Un court encadré de la dernière édition de Wired (pas encore disponible sur le Web) présentait Prosper, un espace en ligne permettant à des particuliers d’emprunter ou de prêter de l’argent à d’autres personnes en se soustrayant à la nécessité de transiger avec une banque selon les taux fixés par cette dernière.

Supposons que vous vouliez emprunter quelques milliers de dollars pour financer l’achat d’une piscine. Il suffirait d’inscrire votre demande sur Prosper en précisant le montant nécessaire et le taux d’intérêt auquel vous êtes prêt à vous soumettre. Plusieurs prêteurs proposent des montants selon un taux qu’ils sont prêts à soutenir, jusqu’à ce que le temps de l’enchère soit terminé. À la fin, les sommes offrant les taux les plus bas sont combinées pour former le prêt total qui devra être remboursé en trois ans sur une base mensuelle et débité automatiquement du compte de l’emprunteur vers ceux des prêteurs. Comme si vous faisiez appel à une banque, une cote de créance vous est attribuée et peut varier selon la fiabilité de vos versements. Vous pouvez même vous joindre à des groupes d’emprunteur afin d’obtenir de meilleurs taux d’intérêt en augmentant votre cote.

Une autre initiative dans la même veine, mais à caractère humanitaire a aussi vu le jour. Il s’agit de Kiva, qui permet de prêter des petites sommes d’argent à des entrepreneurs de pays en voie de développement. Le prêteur choisit une entreprise à qui il veut prêter de l’argent à l’aide d’une carte de crédit. Kiva transfère les fonds à un partenaire local qui les redistribuent aux petites entreprises concernées. Ce même partenaire se charge de collecter les paiements, qu’il renvoie au prêteur par l’entremise de Kiva.

Ces projets, qu’ils soient à but lucratif, comme dans le cas de Prosper (l’entreprise récolte 1% du montant total de l’emprunt), ou sans but lucratif, ont au moins le mérite de libérer les épargnants du joug des grandes banques qui ne cessent d’accumuler les profits. Nous ne parlons peut-être pas ici explicitement d’économie sociale, dans la mesure où cette dernière se définit par une forme de capitalisation qui n’offre pas d’avantages individuels, mais on peut penser que de telles initiatives puissent réduire énormément le morcellement des capitaux investis dans les pays en voie de développement par les divers intermédiaires, mais aussi permettre de ne plus être tributaires de la bonne volonté des gouvernements, des grandes entreprises et des banques pour financer des projets qui tiennent à coeur.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Georges Laraque, qui estime que les chiffres de la COVID sont gonflés
    – J’en vois passer beaucoup des affirmations comme ça sur ma page Facebook, mais c’est le frère de quelqu’un qui connaît la cousine de. Toi tu dis vraiment que c’est des gens qui sont capables de prouver qu’il y a eu un faux certificat de décès? – Oui oui, j’ai quelqu’un qui travaille au Best […]
  • Émission du 8 septembre 2020
    Piquette résume la série contre le Philadelphie Meilleur-Aucoin nous offre un autre tome de son petit guide t’autojambonisation Les détails de la loterie truquées de la LNH À écouter sur OhDio! L’article Émission du 8 septembre 2020 est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Alex Tanguay, propagandiste
    Ceux qui l’ont eu, ben probablement que ç’a été asymptomatique, pis que ça s’est pas propagendé. L’article Alex Tanguay, propagandiste est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Mario Tremblay, à propos de Max Domi
    Oublie ça, man. Moé, être sur le même trio que lui là, j’y casserais mon hockey sur la tête. Plusieurs fois. J’y dirais “Heille, sacréfice, dors-tu, chu là là, chu dans l’ouverture, j’ai une chance d’avoir une chance de marquer pis y vire de bord pis on sait pas ousse qu’y va. J’y casserais mon […]
  • Patrick Lalime, qui soulève des chapeaux
    Il a vraiment encaissé pour sa formation, Jake Evans, et on doit lui soulever notre chapeau. L’article Patrick Lalime, qui soulève des chapeaux est apparu en premier sur Le Sportnographe.

RSS Le club des mal cités

  • Stéphan Dupont, à propos des juifs hassidiques
    – Mais c’est quoi ça? C’est un genre de fan club de l’acide? – Non non, c’est des juifs hassidiques, qui font une fête quelconque. – Ok, ç’a pas rapport avec l’acide? – Non non. – C’est religieux. – Ok, c’est une sorte, ok. – Des fois c’est proche. – Comment qu’il s’appelle leur Jésus […]
  • Gilles Proulx, rassurant
    Encore une fois,  ils savent fort bien qu’au Québec, y’ont affaire à une nation d’eunuqes, de bonasses. […] Depuis quand qu’un peuple bonasse peut être raciste? Un peuple conquis sur lequel on pile sur les pieds régulièrement, sans qu’il ne réagisse peut être raciste? L’article Gilles Proulx, rassurant est apparu en premier sur Le club […]
  • Jérôme Blanchet-Gravel, qui n’y va pas trop fort
    – Le multiculturalisme, c’est pas le métissage hein. C’est une forme de contre-apartheid. Tsé, c’est un peu la logique, c’est un peu ça la logique des réserves. Le multiculturalisme, c’est un peu des poches, des communautés culturelles qui restent seulement séparées et qui se mêlent pas beaucoup. – C’est ça. L’élévation d’un modèle en silo. […]
  • Lise Ravary, à propos du racisme systémique
    – À Montréal en tout cas, tu lis tous les éditoriaux, si t’admets pas qu’il y a du racisme systémique, tu peux rien faire. C’est la base de tout. – C’est pire, c’est pire qu’être raciste. – C’est ça. L’article Lise Ravary, à propos du racisme systémique est apparu en premier sur Le club des […]
  • Mathieu Bock-Côté, non-croyant
    – Moi comme je dis, la théorie du racisme systémique, c’est comme le bon Dieu. – Comme le bon Dieu? Voyons donc. – Laisse moi finir. Ceux qui la voient voient des manifestations partout, des preuves partout. Est-ce qu’il y a du racisme au Québec? Oui. Il doit être dénoncé sans nuance. Est-ce qu’il y […]

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.