Accueil » monologue » Des partis politiques contre les droits d’auteur

Des partis politiques contre les droits d’auteur

Au début de 2006 naissait en Suède le Piratepartiet (Parti Pirate) dont les objectifs principaux sont d’imposer une réforme des lois sur les droits d’auteur, d’abolir le système de brevets et d’assurer le droit à la vie privée des citoyens suédois. Au départ, le chef du parti, Richard Falkvinge, espérait recueillir 2,000 signatures de supporters en deux mois. Après 36 heures seulement, 4,700 personnes s’étaient déjà manifestées.

Considérant que la Suède compte entre 800,000 et 1,1 million de personnes partageant des fichiers sur Internet, le parti vise à récolter 225,000 votes lors des prochaines élections et obtenir ainsi la balance du pouvoir. Si les appuis au parti augmentaient tranquillement au rythme de dix nouveaux membres par jour, les choses se sont accélérées lorsque la police suédoise a perquisitionné les serveurs du très populaire pisteur BitTorrent, The Pirate Bay, propulsant le nombre de nouveaux membres quotidiens à 500.

Cette semaine, on annonçait aux États-Unis la naissance d’un émule du Piratepartiet, The Pirate Party of the United States. Selon ses dirigeants, « depuis trop longtemps, le cartel des mass médias comme la Motion Picture Association of America et la Recording Industry Association of America, on tenu en laisse les progrès technologiques et les libertés individuelles ». Le parti entend aussi s’attaquer à l’industrie pharmaceutique qui « grâce au pouvoir de ses brevets, empêche les plus pauvres de bénéficier de traitements médicaux afin d’augmenter leurs marges de profit ».

Reconnaissant les efforts de l’Electronic Frontier Foundation, de la Free Software Foundation, de Creative Commons et de Médecins sans frontières, le Parti Pirate croit toutefois nécessaire de solliciter l’appui de la population pour réformer les lois sur la propriété intellectuelle. Si l’on se fit au fait que le site Web du groupe était inaccessible au lendemain de sa mise en ligne, on peut penser que son succès rejoigne éventuellement celui obtenu par le projet suédois.

Il ne fait aucun doute qu’il devient de plus en plus nécessaire de voir à ce que les moyens de production et de diffusion de l’information ne soient pas que l’apanage des multinationales du divertissement, des technologies et des biotechnologies. La création de partis pirates peut être un pas dans la bonne direction, du moins en ce qui a trait à la sensibilisation de la population aux problèmes inhérents au contrôle des moyens d’informations.

Seulement, le terme « pirate » (qui n’a rien à voir avec les ambitions d’un certain animateur de Québec) a une connotation plutôt péjorative et la base des partis restera probablement composée de jeunes échangeurs de fichiers qui auront du mal à expliquer tous les enjeux de la question. En ce sens, il y a un risque que ce type de parti reste dans la marge, au même titre que ceux réclamant la légalisation du cannabis par exemple. Il y aurait intérêt à bâtir un parti crédible avec des visées semblables et on ne peut douter que ce souhait se concrétise lorsque l’on pense à la proportion de la nouvelle génération branchée en permanence. En attendant, il conviendra de suivre le cheminement du Piratepartiet et du Parti Pirate des États-Unis.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Georges Laraque, qui estime que les chiffres de la COVID sont gonflés
    – J’en vois passer beaucoup des affirmations comme ça sur ma page Facebook, mais c’est le frère de quelqu’un qui connaît la cousine de. Toi tu dis vraiment que c’est des gens qui sont capables de prouver qu’il y a eu un faux certificat de décès? – Oui oui, j’ai quelqu’un qui travaille au Best […]
  • Émission du 8 septembre 2020
    Piquette résume la série contre le Philadelphie Meilleur-Aucoin nous offre un autre tome de son petit guide t’autojambonisation Les détails de la loterie truquées de la LNH À écouter sur OhDio! L’article Émission du 8 septembre 2020 est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Alex Tanguay, propagandiste
    Ceux qui l’ont eu, ben probablement que ç’a été asymptomatique, pis que ça s’est pas propagendé. L’article Alex Tanguay, propagandiste est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Mario Tremblay, à propos de Max Domi
    Oublie ça, man. Moé, être sur le même trio que lui là, j’y casserais mon hockey sur la tête. Plusieurs fois. J’y dirais “Heille, sacréfice, dors-tu, chu là là, chu dans l’ouverture, j’ai une chance d’avoir une chance de marquer pis y vire de bord pis on sait pas ousse qu’y va. J’y casserais mon […]
  • Patrick Lalime, qui soulève des chapeaux
    Il a vraiment encaissé pour sa formation, Jake Evans, et on doit lui soulever notre chapeau. L’article Patrick Lalime, qui soulève des chapeaux est apparu en premier sur Le Sportnographe.

RSS Le club des mal cités

  • Stéphan Dupont, à propos des juifs hassidiques
    – Mais c’est quoi ça? C’est un genre de fan club de l’acide? – Non non, c’est des juifs hassidiques, qui font une fête quelconque. – Ok, ç’a pas rapport avec l’acide? – Non non. – C’est religieux. – Ok, c’est une sorte, ok. – Des fois c’est proche. – Comment qu’il s’appelle leur Jésus […]
  • Gilles Proulx, rassurant
    Encore une fois,  ils savent fort bien qu’au Québec, y’ont affaire à une nation d’eunuqes, de bonasses. […] Depuis quand qu’un peuple bonasse peut être raciste? Un peuple conquis sur lequel on pile sur les pieds régulièrement, sans qu’il ne réagisse peut être raciste? L’article Gilles Proulx, rassurant est apparu en premier sur Le club […]
  • Jérôme Blanchet-Gravel, qui n’y va pas trop fort
    – Le multiculturalisme, c’est pas le métissage hein. C’est une forme de contre-apartheid. Tsé, c’est un peu la logique, c’est un peu ça la logique des réserves. Le multiculturalisme, c’est un peu des poches, des communautés culturelles qui restent seulement séparées et qui se mêlent pas beaucoup. – C’est ça. L’élévation d’un modèle en silo. […]
  • Lise Ravary, à propos du racisme systémique
    – À Montréal en tout cas, tu lis tous les éditoriaux, si t’admets pas qu’il y a du racisme systémique, tu peux rien faire. C’est la base de tout. – C’est pire, c’est pire qu’être raciste. – C’est ça. L’article Lise Ravary, à propos du racisme systémique est apparu en premier sur Le club des […]
  • Mathieu Bock-Côté, non-croyant
    – Moi comme je dis, la théorie du racisme systémique, c’est comme le bon Dieu. – Comme le bon Dieu? Voyons donc. – Laisse moi finir. Ceux qui la voient voient des manifestations partout, des preuves partout. Est-ce qu’il y a du racisme au Québec? Oui. Il doit être dénoncé sans nuance. Est-ce qu’il y […]

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.