Accueil » monologue » Jean Dion sur la personnalité de l’année de Time

Jean Dion sur la personnalité de l’année de Time

Jean Dion est un de mes chroniqueurs préférés. Généralement, il divague sur les sports, mais le week-end, il donne plutôt dans la réflexion hautement philosophique, offrant la parole à ses amis imaginaires.

Ce samedi, il fait monologuer “un gars” autour de la personnalité de l’année de Time Magazine: vous. Voici quelques extraits:

Ayant appris que le magazine Time avait nommé «Vous» comme personnalité de l’année, un gars a immédiatement ajouté la mention à son curriculum vitae.

«Voyez, c’est là. “Personnalité de l’année de Time 2006.” Bien sûr, vous allez dire que n’importe qui pourrait faire la même chose. C’est très sartrien, ça: un homme fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n’importe qui. Mais je pense que je mérite davantage le titre de personnalité de l’année que bien du monde parce que le “vous” en question désigne, sous couvert d’un nouveau contrôle populaire de l’information et des communications, les gens qui passent le plus clair de leur temps à perdre leur temps sur Internet, ce qui est moi tout craché», a annoncé le gars.

[…]

«Je ne connais pas cette publication, je ne l’ai jamais lue, je ne sais même pas de quoi vous parlez. Je n’ai pas de temps à perdre avec ça, j’ai trop de choses à faire en ligne, comme mettre à jour mon portrait dans MySpace. Mettre à jour les menteries que je diffuse à mon sujet, je veux dire. Que je suis une personne intéressante, par exemple, ou que j’ai des amis ou que j’ai un bon emploi ou que je fais plein de choses dans la vie.»

[…]

En fait, le gars a appris l’existence de Time en fréquentant un site de discussion, et les allusions à la personnalité de l’année de 1966 et à Sartre, il les a piquées à quelqu’un d’autre sur le site et les a copiées-collées pour avoir l’air smatte. Informé du fait qu’il se livrait ainsi à du plagiat, il a répondu qu’il ne savait pas de quoi on voulait parler et que cela n’existait pas sur Internet, où existe la liberté totale.

Le texte complet (sur abonnement): Bonne affaire de faite

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Enrico Ciccone, comme le fond de sa poche
    Avant de prendre des décisions dans le hockey, vous avez un gars qui a fait sa vie dans la Ligue nationale, qui a fait sa vie au hockey professionnel, qui a fait 30 ans de hockey, qui connaît ça comme le revers de sa main. L’article Enrico Ciccone, comme le fond de sa poche est […]
  • Michel Bergeron, sadique
    Il faut que Marc saute sur l’occasion. Tsé c’est ben beau là, tsé ton adversaire y’a un genou à terre, faut tu l’agrippes, faut tu y fasses mal. En lui faisant beaucoup de mal, tu te fais beaucoup de bien. Pourquoi tu ries? C’est la vie, c’est la vie, quand tu fais mal à quelqu’un, […]
  • Marc Bergevin, à oreille
    L’ouverture est là jusqu’à demain, au temps qu’on annonce notre choix. Donc j’t’a oreille, puis on va voir ce qui va se passer d’ici demain. L’article Marc Bergevin, à oreille est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Georges Laraque, fébrile
    Avec l’offensive qu’il a Gonzo, oublie ça, y’a plus besoin de fibrillateur rien. L’article Georges Laraque, fébrile est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Réjean Tremblay, sans lunette
    Guy Lafleur y’a eu un quadruple pontage pis un autre déblocage d’une artère coréenne. Euh, pas coréenne. L’article Réjean Tremblay, sans lunette est apparu en premier sur Le Sportnographe.

RSS Le club des mal cités

  • André Arthur, qui a une explication
    Vous placez quelques dames au sommet d’une organisation, vous prenez un peu de recul, et vous regardez la foire poigner. L’article André Arthur, qui a une explication est apparu en premier sur Le club des mal cités.
  • Pascal Bérué, qui interpelle Horacio Arruda
    Le Dr Arruda, j’ai envie de lui dire des fois : Si ce n’est pas votre décision, clignez des yeux trois fois, je veux dire, envoyez-nous un signal de détresse. L’article Pascal Bérué, qui interpelle Horacio Arruda est apparu en premier sur Le club des mal cités.
  • Pascal Bérubé, qui interpelle Simon Jolin-Barrette
    J’ai l’impression que parfois, à travers ses interventions, c’est un petit peu un message de détresse qu’il nous envoie. J’ai envie de lui dire, si vous êtes en danger comme nationaliste à la CAQ, clignez des yeux deux fois. On va venir à votre secours! L’article Pascal Bérubé, qui interpelle Simon Jolin-Barrette est apparu en […]
  • Jeff Fillion, qui ose une prédiction à propos du Parti conservateur du Québec
    Dans mes prédictions actuellement, j’ai une bonne moyenne je pense. Je fais de bonnes prédictions. Dix, dix élus du nouveau parti de Éric Duhaime, en fait le Parti conservateur. Je pense que dix élus, ce serait peut-être le minimum.  L’article Jeff Fillion, qui ose une prédiction à propos du Parti conservateur du Québec est apparu […]
  • Éric Duhaime, qui explique sa principale motivation pour se lancer en politique
    Je considère qu’il est de notre devoir de faire l’impossible pour sortir de l’extrémisme sanitaire dans lequel la Coalition avenir Québec de François Legault nous enfonce depuis maintenant presque neuf mois. L’article Éric Duhaime, qui explique sa principale motivation pour se lancer en politique est apparu en premier sur Le club des mal cités.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.