Accueil » monologue » Le Carnaval de Québec, une présentation de…

Le Carnaval de Québec, une présentation de…

On dit que l’on fêtait déjà le carnaval à l’époque de la Nouvelle-France, avant les privations du carême, mais la première édition organisée eut lieu en 1894. Depuis, les choses ont bien changé. L’élection des duchesses, une pratique jugée sexiste, a pris le bord, et le très originalement baptisé Bonhomme, une des rares mascottes ayant la faculté de parler, a fait son entrée (en 1954).

Le carnaval de Québec est le plus grand Carnaval d’hiver au monde et arrive au troisième rang, toutes catégories, en termes de nombre de participants (environ 2 millions).

Il est difficile de situer dans le temps le moment précis où le Carnaval de Québec s’est transformé en festival publicitaire. À n’en pas douter, la tenue d’événements de l’ampleur de ce carnaval nécessite l’apport de financement privé et suppose l’installation de banderoles à l’effigie des multiples bailleurs de fonds. Il reste qu’on peut se demander si la perversion n’a pas atteint un sommet à tel point que la publicité soit devenue la raison d’être plutôt que le support à une activité familiale.

Au Carnaval de Québec, on ne trouve pas un amoncellement de névasse (un mot joli pour dire « slush »), pas une congère en forme de sculpture qui ne soit commanditée. Le festivalier gorgé de caribou ne peut faire un pas sans entrer dans une nouvelle zone à l’effigie d’une grande marque. Même les zigotos de baigneurs sur neige, qui sont pourtant bien peu vêtus, arborent une tuque marquée du sceau d’un généreux donateur. Il en reste tout de même pour se peinturlurer le bidet d’un slogan accrocheur comme « Joyeux bonhomme ».

Les quelques chars allégoriques de la parade sont tous financés par une organisation, quand il ne sont pas simplement une complète publicité. Si l’allégorie ne charrie plus que des symboles commerciaux, il reste que la parade sert de tribune aux multiples écoles de danse et autres orchestres de la Capitale Nationale. Il y a au moins cela. C’est aussi le moment de gloire du service de police de Québec qui multiplie les zigzags afin d’épater la galerie grelottante, tout en passant outre sur la consommation affichée de ces carnavaliers qui s’obstinent à se faire aller la trompette, sans gêne aucune. Selon Wikipédia, le caribou, sorte de boisson officielle de l’événement, serait un mélange de porto, de sherry, de vodka et de brandy. Cependant, le breuvage infect rendu disponible sur les lieux par une société d’État bien connue, ne présente comme ingrédients que du vin, de l’alcool, et des arômes naturels.

Bref, d’un événement festif où la tradition est à l’honneur, le Carnaval se transforme en fête familiale où les enfants courent au-devant des échantillons gratuits de biscuits emballés et glissent sur les encarts publicitaires qui jonchent des allées aménagées à même les plaines d’Abraham. Reste qu’il y a moyen quand même de s’amuser à Québec en période carnavalesque. S’agit de sortir un peu des balises qu’offrent le festival…

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Georges Laraque, qui veut peut-être aller manger des bleuets
    Les joueurs vont pour participer aux Jeux olympiques de Bégin l’an prochain. L’article Georges Laraque, qui veut peut-être aller manger des bleuets est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Jean-Charles Lajoie, collant
    La Ligue nationale souhaite ardemment qu’on aura trouvé peut-être miraculeusement un vaccin contre la COVID et que l’on pourra, le cas échéant, adhérer des spectateurs dans les amphithéâtres. L’article Jean-Charles Lajoie, collant est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Jean Perron, qui voyage dans le temps
    Au mois de février, durant le march break, je sais pas quoi. L’article Jean Perron, qui voyage dans le temps est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Émission du 8 juillet 2020
    Piquette découvre Tom Lapointe Meilleur-Aucoin analyse la maladie de Georges Laraque Michelle Desrochers nous parle d’éclaboussures au plongeon Joël Martel chante Charles Hudon Shayne Gagnon est en colère Le Douche bleu en trois épisodes À écouter sur OhDio! L’article Émission du 8 juillet 2020 est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Georges Laraque, joyeux même s’il a attrapé la COVID
    J’ai fait des messages de dire au monde d’arrêter d’écouter les nouvelles, d’arrêter d’avoir peur, parce que si t’as peur en même temps, pis tu vis dans la peur pis tu le pognes, ben ton corps va tellement être acide, t’sé c’est toujours plus dur quand t’as peur de passer par dessus un virus que […]

RSS Le club des mal cités

  • André Arthur, qui a probablement peur
    En 1930 les bons citoyens allemands, persuadés que les Juifs étaient dangereux, les harcelaient sans pitié. En 2020 les bons citoyens québécois, persuadés que les citoyens sans masques sont dangereux, sont prêts à les harceler. Suffit d’avoir peur et le gros bon sens disparait. L’article André Arthur, qui a probablement peur est apparu en premier […]
  • Michelle Blanc, assiégée
    Hier, une dizaine de fillettes et de femmes sont venus se baigner dans mon lac, en burkini. Un voisin qui loue son chalet en AirBnb. J’avoue en éprouver un profond malaise. Le même que celui que j’éprouverais à la vue du costume du KKK. L’islam radical est maintenant chez moi… L’article Michelle Blanc, assiégée est […]
  • Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste
    Selon le communisme, la propriété privée est immorale et il est justifié de la détruire et voler. Les émeutes au nom de l’«antiracisme», les dépenses gigantesques des gouvernements et la création monétaire massive des banques centrales ne sont en fait que du communisme déguisé. L’article Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste est apparu en premier sur […]
  • François Legault, en parlant de Sonia Lebel
    Au trésor… mon trésor. L’article François Legault, en parlant de Sonia Lebel est apparu en premier sur Le club des mal cités.
  • Claude Bernatchez, qui ouvre le feu
    Attention s’il-vous-plait, respectez ces interdictions de ciel à feu ouvert. C’est très à risque. L’article Claude Bernatchez, qui ouvre le feu est apparu en premier sur Le club des mal cités.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.