De la grosse bouffe

Je suis un consommateur très modéré de poutine. Je n’ai même jamais essayé sa variante italienne (avec la sauce à spagat) et mes amis n’en reviennent juste pas de savoir que je n’ai jamais mis les pieds à la Banquise.

N’empêche que cette poutine au foie de veau ne me semble pas piquée des vers. Je l’essaierai peut-être en replaçant le foie de veau par du foie de poulet. Quoique ma quasi-hebdomadaire salade de foie de poule risque de gagner en calories en substituant la laitue aux frites… (via Podmodernisme)

D’autre part, je reçois samedi les potes pour notre quasi-mensuel “souper de filles” juste entre gars. Depuis deux ans au moins, on se fait du bon mangé (manger ?), chacun notre tour, et buvons des vins qui coûtent cher en se faisant accroire qu’on connaît ça.

Cette fois-ci, j’ai pigé chez Banlieusardises afin de constituer un petit (mais assez gros) menu dont le clou sera le cassoulet rosemèrois. Je suis quasi-pas-stressé.

Une réflexion sur « De la grosse bouffe »

Laisser un commentaire