Foule intelligente ou full con ?

Le projet “Assignment Zero“, qui se veut une nouvelle forme de journalisme participatif, vient d’accoucher d’un premier texte. Au-delà du grand intérêt que l’on peut porter à cette expérience où des citoyens se voient offrir la possibilité de répondre, individuellement ou en groupe, aux assignations proposées par les éditeurs du site, le sujet de ce premier texte est on ne peut plus d’actualité (comme dans “mon actualité”).

Il y est question de Citizendium, le nouveau “compétiteur” de Wikipédia, qui vise les mêmes objectifs que ce dernier, mais en faisant appel à des experts qui encadrent beaucoup plus sévèrement la rédaction des articles.

“James Surowiecki, author of the book The Wisdom of Crowds, notes that collective wisdom has limits. Crowds that are ill-informed, homogeneous or over-centralized are potential targets for becoming the evil twin of a crowd: a mob. But given the right conditions, Surowiecki told Forbes, a crowd can be smarter than even its smartest member. He questions whether “only people we recognize as experts should have a say in tough decisions.”

Others, though, say a hybrid model has the potential to organize the mob into a more effectively wise crowd. In fact, Mark Glaser, author of the MediaShift blog sponsored by PBS, says that expert guidance is inevitable: “The hybrid of amateurs and pros is the future,â€? he said.”

De tout ça émerge la question suivante: faut-il modérer l’approvisionnement par la foule ?

Cette question se pose notamment dans le cas de Cent Papiers, qui même s’il est très loin de la cacophonie, doit remettre en question son fonctionnement pour espérer augmenter la qualité des contenus. L’exemple récent de Rue89 (à l’allure malheureusement un peu trop bordélique), dont le contenu est produit par des journalistes professionels et amateurs, mais régulé par les premiers, met à l’épreuve une façon peut-être plus efficace de pratiquer le journalisme civique.

Si nous misons pour l’instant sur des mécanismes techniques pour juger de la crédibilité des contenus de Cent Papiers, il faudra sans doute ajouter une (grosse) touche d’humanité pour que le projet devienne vraiment utile…

Laisser un commentaire