La pression blogosphèrique

Ça brasse chez la vieille génération québécoise de l’internet (en opposition avec à ne pas confondre avec la jeune, ici présente). C’est comme si la pression blogosphèrique s’était soudainement alourdie autour d’une remarque anodine sur la pertinence de nommer YUL un événement hors-YUL.

À la fin, les tensions préexistantes entre blogueurs semblent avoir éludé la question originale (qui ne porte pas sur la couleur de la margarine, mais pas loin). Dommage que la discussion ne se fasse pas plus civiquement…

MAJ: On me pointe le commentaire de Martine qui s’interroge sur la différence dans le traitement qui lui a été réservé, en opposition à celui réservé à Patrick pour des propos moins anodins. Je n’avais pas saisi le sexisme subtil de la chose. Ce n’est tellement pas un réflèxe chez moi de considérer les relations sur la base homme / femme que j’en oublie que le problème existe… la copine me le fait souvent remarquer, d’ailleurs.

2 réflexions au sujet de « La pression blogosphèrique »

  1. Je ne veux pas prêter d’intentions et ne peut maintenant que supposer de ta bonne foi, Michel.

    Dans tous les cas, cette histoire est allée trop loin, et tant mieux si les choses s’apaisent.

Laisser un commentaire