Parlons Jambons

Carl trouve que je suis un chiâleux.

Peut-être.

Je donne probablement cette impression parce que dans la vraie vie (pas sur Facebook là là), je n’ai pas une once de malice, et qu’assurémment, lorsque je fais mon chiâlage en personne, tous pigent que c’est amical.

Alors donc, je vais me permettre de critiquer encore un peu, et de façon amicale.

Nous avons établi, les amis et moi, que Parlons Jambons était le summum du… mauvais goût disons. Ce matin toutefois, on peut lire dans l’espace “Blogosphère” de Branchez-Vous qu’il s’agit là d’une maudite belle bebelle, et “un endroit où l’on peut échanger dans la joie et la bonne humeur sur les plus récents déboires du Canadien de Montréal”, et ce, malgré le nombre limité de billets et l’absence de commentaires.

Bon. Bin c’est ça. Je ne suis pas d’accord. Mais les tous les goûts sont dans la nature…

Mise à jour : on me fait remarquer qu’il y avait beaucoup d’ironie dans le billet sur Parlons Jambons, ce que je n’avais peut-être pas saisi. J’ajouterai aussi que c’est très bon, “Blogosphère” et je m’en voudrais de donner l’impression du contraire !

Laisser un commentaire