La crosse de Domain Registry of Canada

Hier, je reçois par la poste une lettre de “Domain Registry of Canada” me disant que mon nom de domaine pulitzen.com (notez l’ingéniosité et la fluidité du nom) doit être renouvelé, et me réclamant quelques 40$. Comme je n’ai pas enregistré mon nom chez Domain Registry of Canada, je me dis dans mon phare intérieur (comme dirait l’autre) : “De kessé ?”.

En commençant à taper “Domain Registry of Ca…” dans la barre de recherche Google, la première suggestion qui m’est offerte est “domain registry of canada scam”. Bin voilà.

Mitch Joel explique l’arnaque (leur lettre n’a d’ailleurs pas évoluée depuis 2004, l’époque du billet de M. Joel).

Commentaires

Je viens de recevoir leur satanée lettre.
Est-ce que Domaine Registry of Canada est légale?
Pour ma part je ne renouvellerai pas avec eux. Je vais attendre la notification de ceux qui ont enregistré mon domaine à l’origine.

Turcot dit :

J’ai fait pire: j’ai payé 70$ qui a été encaissé à la CIBC (Toronto) en janvier dernier. Et j’apprends, ces jours-ci, que mon site a été fermé car bien sûr, ils n’ont pas renouvelé mon nom de domaine! Avez-vous l’adresse de cette compagnie (je ne retrouve pas la facture, que j’ai dû renvoyer avec le chèque). Je me propose de leur payer une petite visite, lors de mon prochain voyage à Toronto…

oniquet dit :

Je doute que cette entreprise possède une adresse, considérant ce qu’ils font…

Jean-Marc dit :

Moi ils ont fini par me laisser tranquille. Je gère quelques domaines et ils ont dû faire le lien. C’était pas très écolo…

Pour ce qui est de l’adresse je ne suis pas sur mais je crois que leur site est : droc.ca et que leur adresse postale semble etre une boite postale.

PO Box 4577
Markham, Ontario
L3R 5M7

bertrand Roy dit :

Je vis la mème situation avec ces fraudeurs; je leur ai payé mon renouvellement et ils n’ont pas renouvelé. CIRA les ont exclus de leurs registraires oddiciels. Je vais maintenant renouveler avec un autre registraire et tenter de récupérer mon argent.
Ensemble on peut les stopper.
Allons-y

Laisser un commentaire