Accueil » monologue » Analyse comparative de deux gars du bureau

Analyse comparative de deux gars du bureau

Premier gars, que nous appellerons aux fins de cette étude, Olivier :

  • Se lève à 7:00, lis sont journal en mangeant des toasts;
  • Prend un bain, et y lis son second journal, en mettant l’emphase sur la section des sports;
  • Regarde ses courriels, les statistiques de ses sites, et prépare son lunch;
  • Mets ses godasses et quitte pour le boulot vers 8:35;
  • Regarde les oiseaux gazouiller en écoutant un podcast;
  • Se ramasse un grand Cappucino et arrive à son bureau à 9:00.

Deuxième gars, qui désire garder l’anonymat :

  • Se lève à une heure indéterminée et petit-déjeune;
  • Part de sa banlieue vers le boulot à 7:20;
  • Chante des chansons populaires dans son char;
  • Cris après le gars qui n’avance pas assez vite;
  • Arrête mettre de la gazoline;
  • Se désole des maudits travaux sur Pie IX qui n’en finissent plus;
  • Se stationne et arrive à son poste à 9:00.

Conclusion : Je n’investirai pas la banlieue de si tôt !

13 commentaire

Laisser un commentaire

  • Le deuxième gars :

    – Profite de sa piscine le weekend sur le patio tranquilos sans faire déranger par le bruit des chars
    – Peux mettre la musique vraiment, mais vraiment dans le piton sans se faire chier avec les voisins du dessus, dessous d’a côté.
    – Le gars de banlieu ne perd pas sont argent de un loyer gros comme son cul que lui de la ville paye un prix de fou
    – Il de la place pour stationner son char sans problème.
    – Peu facilement prendre la bus, donc n’a pas a chialer contre le traffic
    – Si t’as des enfants, le secteur est vraiment plus profitable
    – Et j’en passe…

  • Attention Monsieur Niquet. Lorsque La Copine décidera que la ville c’est pas bon pour élever des enfants, vous allez vous lever à 5 h 45 min pour prendre le train de banlieu.

  • Le gars de banlieu d’une entreprise flexible :
    * Se lève à 9:00 et prend une douche.
    * lis les news sur internet en desjeunant.
    * Prépare son lunch;
    * Mets ses godasses et quitte pour le boulot vers 9:50;
    * roule agréablement sur l’autoroute déserte.
    * Se ramasse un grand Cappucino et arrive à son bureau à 10:30
    * Il quitte a 19:00 pour ensuite aller souper en famille dans sa banlieue tranquile.

  • L’étudiant en résidence :
    * Se réveille à 7h15, snooze.
    * Se re-réveille à 7h30, snooze encore.
    * Se lève vers 7h45 et va voir ses courriels et lire les nouvelles sur Internet pendant que le coloc prend sa douche.
    * Prend une douche et s’habille en écoutant la télé.
    * Mange deux toasts au beurre de peanut avec un bon Quik.
    * Retourne à l’ordinateur et ignore les 50 request qu’il a eu sur Facebook pendant la nuit.
    * 8h50 : Prépare son stock pour le cours.
    * 8h52 : S’en va pour l’école qui est juste en face.
    * 8h58 : Arrive un peu en avance pour son cours.
    * 9h07 : Se rend compte qu’il n’a finalement pas de cours ce matin-là.
    * 9h13 : De retour chez eux…

  • Le travailleur à domicile :
    – Se lève à 8h55
    – Se fait une cafetière pleine
    – Arrive au « bureau » à 9h00, pile à l’heure
    – Rendu à 11h il déjeune
    – À midi il va s’habiller
    – Finit la job à 17h
    – Arrive du boulot et franchit la porte du salon à 17h01
    – Prépare le souper avec sa chérie
    – Se couche à 0h30, parce qu’il n’a pas à se lever à 7h le lendemain

  • Le travailleur à domicile banlieusard

    – Fait sonner son réveil à 5h30
    – Toujours au lit, écoute RH Roy jusqu’à 6h30
    – Café & journaux
    – Douche vers 6h50
    – S’habille vers 7h05
    – Café & journaux (suite)
    – Va reconduire sa fille à l’école vers 7h40
    – Revient à la maison, café & autres lectures vers 7h55-8h00
    – Descend les escaliers, ouvre la porte de son antre et se dirige vers son bureau vers 8h15
    – Écoute RDI en lisant son courriel
    – Commence à bosser vers 8h30 (maison sucrée maison)
    – Rigole en se remémorant les interventions des chroniqueurs circulation

  • Moi j’habite dans rosemont/petite Patrie, j’en suis très content. Proche de tout, promenade St-hubert à coté. Et surtout, temps pour me rendre au travail, 15 minutes en métro, incluant 10 minutes de marche. Donc ce que j’économise en essence+assurance+contraventions par mois, je peux le mettre dans autre chose, dont un loyer si je veux.

    Donc 2 gros avantages, je sauve du cash, et je marche mon minimum de 20 minutes par jours. Sans compter qu’il y a un parc de l’autre coté de la rue…

    Samuel

  • Me lève vers 8:30, lis mes feed RSS sur mon ipod touch assis sur le thrône (le journal sa fait tellement 1994). Ensuite je prends le métro et j’arrive dans les environs de 9:00/9:10… pas de stress j’me grab un café/muffin au second cup et j’me pointe au boulot.

  • La banlieusarde c’est fait construire une jolie petite maison pour ses besoins, à son goût et écologique, moins cher qu’un condo en ville. Elle demeure à 15 km de son emploi, dès avril, elle par à vélo , la piste cyclable longe le fleuve jusqu’au travail, le reste du temps elle fait du co voiturage. Elle n’a pas d’auto, ça sert à quoi? Tout est proche, se fait à pied. Se retrouver au centre ville de Montréal.. pff seulement 20 min en transport en commun, le traffic, connait pas! 😉

    Elle se fait un bon grand café au lait (équitable svp!) qu’elle boit tranquillement au travail…Et quoi encore.. bref elle n’échangerait pas sa place 😉

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Émission du 8 septembre 2020
    Piquette résume la série contre le Philadelphie Meilleur-Aucoin nous offre un autre tome de son petit guide t’autojambonisation Les détails de la loterie truquées de la LNH À écouter sur OhDio! L’article Émission du 8 septembre 2020 est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Alex Tanguay, propagandiste
    Ceux qui l’ont eu, ben probablement que ç’a été asymptomatique, pis que ça s’est pas propagendé. L’article Alex Tanguay, propagandiste est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Mario Tremblay, à propos de Max Domi
    Oublie ça, man. Moé, être sur le même trio que lui là, j’y casserais mon hockey sur la tête. Plusieurs fois. J’y dirais “Heille, sacréfice, dors-tu, chu là là, chu dans l’ouverture, j’ai une chance d’avoir une chance de marquer pis y vire de bord pis on sait pas ousse qu’y va. J’y casserais mon […]
  • Patrick Lalime, qui soulève des chapeaux
    Il a vraiment encaissé pour sa formation, Jake Evans, et on doit lui soulever notre chapeau. L’article Patrick Lalime, qui soulève des chapeaux est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Marc Bergevin, à propos de l’avenir
    On est beaucoup plus d’avant de ce qu’on était. On a vu des choses dans les derniers mois qui nous ont appris à voir ce qu’on espérait. L’article Marc Bergevin, à propos de l’avenir est apparu en premier sur Le Sportnographe.

RSS Le club des mal cités

  • Mario Dumont, à propos des reculs d’Horacio Arruda
    – Le Docteur Arruda là, tsé mettons, mettons moi la danse la ligne là, pas capable. Du tout là. Je pogne pas ça la danse en ligne. – Là tu vas tourner du mauvais bord, tu vas foncer dans quelqu’un. – Mettons que tu me l’expliques bien là, je vais peut-être être capable de faire […]
  • Stéphane Bédard, animal
    Monsieur Arruda, c’est vrai qu’au début, y’a fait le buzz. Mais le buzz, le problème, c’est que faut que tu sois pris au sérieux. Je pense qu’un moment donné, le sérieux à disparu. C’est devenu plutôt un animal d’animation et ça c’est pas bon quand t’es responsable de la santé publique. L’article Stéphane Bédard, animal […]
  • Gilles Proulx, qui n’a pas peur des dictatures
    On craint de sortir la matraque. Mais moi je comprends pas. Si tu te permets d’émettre des politiques de matraque et finalement tu défends ce qui est indéfendable par la suite, tu défends son contraire. Mais l’urgence est là, bâtard de bâtard! […] On a tellement peur du mot dictature, coercition, intervention, radicalisme, c’est tout […]
  • Doc Mailloux, qui cite Josée Legault
    Je cite. Écoutez bien ça. Une chose est sûre: la deuxième vague commandera un leadership politique de fef. Un leadership politique de fer. […] S’il-vous-plait! Leadership de fer, extrêmement autoritaire, c’est de la dictature! L’article Doc Mailloux, qui cite Josée Legault est apparu en premier sur Le club des mal cités.
  • Paul St-Pierre Plamondon, à propos de l’environnement
    Première chose, nous devons absolument faire notre indépendance et je ne comprends pas qu’en 2020, il y ait des environnementalistes qui se présentent à l’échelle fédérale, que ce soit pour le NPD ou le Parti libéral du Canada, c’est impossible d’être environnementaliste et d’être fédéraliste aujourd’hui, c’est à mon avis de la malhonnêteté intellectuelle tout […]

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.