La maladie des internets

Bien que je n’ai point de difficulté à me plonger dans un bon livre ou un long article, j’avoue souffrir des symptômes décrits dans cet article de Nicholas Carr dans le magazine Atlantic Monthly : Is Google Making Us Stupid ?

J’ai attrapé cette maladie des internets qui me rend un peu moins intelligent (bon, disons moins concentré). Je commence un article dans mon journal que je pense déjà à lire le suivant, et les billets de blogues qui sont trop longs me rebutent parfois. N’empêche que je suis parvenu à lire l’article complet de Carr, c’est déjà ça.

Un article fort intéressant d’ailleurs, qui cite Taylor, Socrate, Nietzsche, Kubrick, et qui évoque la stratégie pour nous rendre plus cons de ceux qui font de l’argent sur le Web :

Most of the proprietors of the commercial Internet have a financial stake in collecting the crumbs of data we leave behind as we flit from link to link—the more crumbs, the better. The last thing these companies want is to encourage leisurely reading or slow, concentrated thought. It’s in their economic interest to drive us to distraction.

Nous dirigeons-nous vers une “Idiocratie” ?

Commentaires

SekhmetDesign dit :

Fort intéressant, en effet, comme post et comme article. Je remarquais justement le même fait avec moi-même il y a environ 6 mois. J’arrivais de moins en moins en rester concentrer sur mes travaux et lectures pour l’université, et ça me prenait des condensés ou des résumés pour garder mon attention, sinon, je passais à autre chose. Pas bon pour les notes, ça!
Anyway, je me suis remise à imprimer les articles qui m”intéressaient en version PDF, ce qui fait que je peux maintenant les lire offline, sans distraction possible, sur mon portable ou un mobile. Depuis, je trouve que ma concentration s’en porte un peu mieux. Le fait de ne pas avoir l’Internet sous la main m’empêche de me déconcentrer et donc de rester concentrer sur l’article lu.
Le fait que je suis déconcentrée par les bruits de la rue, dans le métro ou dans un café, ça, c’est une autre affaire!

Laisser un commentaire