Un internet avec pas de sites

Avec le Sportnographe, on voit bien les effets d’un internet “avec pas de site“. Le contenu est roi, mais le roi doit se déplacer vers ses sujets.

Sur Facebook, nous avons plus de 4000 admirateurs à qui nous pouvons accéder directement grâce au fil de nouvelles. On s’immisce directement dans leur vie.

C’est pourquoi j’ai installé l’extension RSS graffiti qui permet de présenter plus de contenu du site, sur Facebook. Les lecteurs pourront maintenant écouter les extraits audio de citations et les extraits de l’émission sur Facebook.

Ça impliquera peut-être moins de visites sur le site du Sportnographe, mais plus de gens qui écouteront nos contenus…

Laisser un commentaire