Accueil » sportnographe » Suranalyse : Subban nous tient par les patates frites

Suranalyse : Subban nous tient par les patates frites

Je fais un petit test : convertir une de mes chroniques au Sportnographe en chronique écrite. Est-ce que ça en vaut la peine ?

Vous connaissez le talent certain que j’ai à laisser la poussière retomber sur une nouvelle afin de l’analyser avec tout plein de perspective n’est-ce pas ? Non, je ne vous parlerai pas cette fois du congédiement de Guy Carbonneau comme entraîneur de Canadien, mais bien de la scarmouche entre Max Pacioretty et P.K. Subban à l’entraînement l’autre jour, un événement qui a presque changé le cours de l’histoire, contrairement au “chandail-à-terre-gate”, ce scandale impliquant Subban qui aurait lancé son chandail par terre dans le vestiaire.

Non, comme l’explique Dany Dubé, ce n’était même pas une histoire.

– Évidemment y’avait eu l’incident avec gill l’année dernière avec le chandail, là y’a ça, Pacioretty
– Ouais mais ça y’en a pas eu d’incident là… ça c’est les gens qui ont rapporté qu’y’avait eu un incident

Vous voyez la subtilité ? Ça été un événement inventé de toutes pièces par les créatifs de RDS. La scarmouche entre Subban et Pacioretty, ça c’est une histoire, malgré ce qu’en pensent… Georges Laraque :

Mais sérieusement, j’trouve qu’on fait trop un gros plat avec ça.

Steve Bégin :

On n’a pas vu d’intensité, on n’a pas vu d’énergie… on en a là… c’est pourquoi qu’on en fait un si gros plat ?

Jérémy Rainville :

Rien pour écrire à sa mère, mais m’a te dire une chose, y’a beaucoup d’intensité pis j’pense que les gars ont hâte de débuter la saison.

Je pourrais continuer comme ça sur des pages et pages. Tous les experts ont expliqué qu’il n’y a pas de quoi écrire à sa mère, parce que de toute façon, leurs mères écoutent probablement la télé et ils ne parlent que de ça.

Certains diront que Pernell Karl est souvent au centre de ces controverses. C’est que voyez-vous, Subban est un être paradoxal… d’un côté il est la gazoline de Canadien, comme le disait Réjean Tremblay :

– Pis P.K. Subban, de toute façon là, c’est l’or noir du Canadien ça…
– comment ?
– l’or noir c’est vrai
– oui
– c’est bien dit
– voilà
– oui bin merci beaucoup.

…et de l’autre côté, il est un pyromane, comme l’expliquait Jean-Charles Lajoie à Benoît Dutrizac :

– Chaque fois qu’y’a quelque chose, qu’ya un foyer d’incendie quelque part, y’est jamais bin bin loin de l’allumette.
– c’est un pyromane.
– c’est le pyromane de cette équipe.

De l’essence, des allumettes… kaboum ! C’est ce qu’on appelle un cocktail explosif.

Vous savez à qui ça fait penser tout ça ? Un leader charismatique qui a su mener une révolution pour sortir le peuple québécois de son marasme ? Non, pas Stephen Harper.

Maurice Richard, plutôt. C’est Ron Fournier qui le dit, ça doit être vrai en calvasse :

Pis j’vous le dis là, un moment donné ils vont le prendre pis y vont le calvasser dans les gradins… y vont dire, tu joues pas un match… ça va être l’émeute comme Maurice dans les années 50 à Montréal…

Mais dans tous les cas, qu’est-ce qui explique la folie passagère de ces joueurs qui se sont chamaillés un petit peu ? Le psychologue Joël Bouchard a une explication :

Pensez-vous que c’est les 700 joueurs les plus talentueux qui jouent dans la ligue nationale ? non, c’est les 700 qui ont la conception mentale de ce que ça prend être un joueur de hockey dans ligue nationale… tsé si tu commences à te faire manger la laine sul dos, ça marche pas… c’est pas la mentalité d’un joueur de hockey.

La conception mentale du joueur. Voilà. Le joueur de hockey a toujours dans sa tête un jambon qui fait tic tac tic tac tic tac…

Il est une vraie machine humaine, comme le dit Michel Langevin.

Ces gars-là, c’est des machines d’émotion, c’est des machines de travail humaines, physiques, et c’est normal qu’un moment donné, on se bouscule pis que l’émotion prenne le dessus.

Il est normal qu’une machine d’émotion s’enraye à l’occasion. C’est juste positif.

De toute façon, même si c’était négatif, Canadien aurait bien de la misère à contrôler les ardeurs de ses machines humaines, particulièrement dans le cas de P.K. Subban qui tient l’équipe et les partisans par… les patates frites, comme l’explique Ron Fournier.

Y tient son entraîneur par les patates frites et aussi un peu tout le monde par les patates frites, le public, parce que le public l’adore, le public l’aime… lui il le sait ça, 22 ans, yé intelligent… des fois c’est dangereux d’être trop intelligent et brillant.

On sous-estime trop souvent les dangers d’être trop intelligent.

Et comment finit cette histoire, Martin McGuire ?

Les deux se sont mis à rire.

Hahahahaha !

Si vous voulez mon avis, il ne fallait pas en faire tout un plat.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Enrico Ciccone, comme le fond de sa poche
    Avant de prendre des décisions dans le hockey, vous avez un gars qui a fait sa vie dans la Ligue nationale, qui a fait sa vie au hockey professionnel, qui a fait 30 ans de hockey, qui connaît ça comme le revers de sa main. L’article Enrico Ciccone, comme le fond de sa poche est […]
  • Michel Bergeron, sadique
    Il faut que Marc saute sur l’occasion. Tsé c’est ben beau là, tsé ton adversaire y’a un genou à terre, faut tu l’agrippes, faut tu y fasses mal. En lui faisant beaucoup de mal, tu te fais beaucoup de bien. Pourquoi tu ries? C’est la vie, c’est la vie, quand tu fais mal à quelqu’un, […]
  • Marc Bergevin, à oreille
    L’ouverture est là jusqu’à demain, au temps qu’on annonce notre choix. Donc j’t’a oreille, puis on va voir ce qui va se passer d’ici demain. L’article Marc Bergevin, à oreille est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Georges Laraque, fébrile
    Avec l’offensive qu’il a Gonzo, oublie ça, y’a plus besoin de fibrillateur rien. L’article Georges Laraque, fébrile est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Réjean Tremblay, sans lunette
    Guy Lafleur y’a eu un quadruple pontage pis un autre déblocage d’une artère coréenne. Euh, pas coréenne. L’article Réjean Tremblay, sans lunette est apparu en premier sur Le Sportnographe.

RSS Le club des mal cités

  • André Arthur, qui a une explication
    Vous placez quelques dames au sommet d’une organisation, vous prenez un peu de recul, et vous regardez la foire poigner. L’article André Arthur, qui a une explication est apparu en premier sur Le club des mal cités.
  • Pascal Bérué, qui interpelle Horacio Arruda
    Le Dr Arruda, j’ai envie de lui dire des fois : Si ce n’est pas votre décision, clignez des yeux trois fois, je veux dire, envoyez-nous un signal de détresse. L’article Pascal Bérué, qui interpelle Horacio Arruda est apparu en premier sur Le club des mal cités.
  • Pascal Bérubé, qui interpelle Simon Jolin-Barrette
    J’ai l’impression que parfois, à travers ses interventions, c’est un petit peu un message de détresse qu’il nous envoie. J’ai envie de lui dire, si vous êtes en danger comme nationaliste à la CAQ, clignez des yeux deux fois. On va venir à votre secours! L’article Pascal Bérubé, qui interpelle Simon Jolin-Barrette est apparu en […]
  • Jeff Fillion, qui ose une prédiction à propos du Parti conservateur du Québec
    Dans mes prédictions actuellement, j’ai une bonne moyenne je pense. Je fais de bonnes prédictions. Dix, dix élus du nouveau parti de Éric Duhaime, en fait le Parti conservateur. Je pense que dix élus, ce serait peut-être le minimum.  L’article Jeff Fillion, qui ose une prédiction à propos du Parti conservateur du Québec est apparu […]
  • Éric Duhaime, qui explique sa principale motivation pour se lancer en politique
    Je considère qu’il est de notre devoir de faire l’impossible pour sortir de l’extrémisme sanitaire dans lequel la Coalition avenir Québec de François Legault nous enfonce depuis maintenant presque neuf mois. L’article Éric Duhaime, qui explique sa principale motivation pour se lancer en politique est apparu en premier sur Le club des mal cités.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.