Suranalyse : Le placard de David Testo

Tout le monde sait que le sport est un excellent vecteur de changements sociaux. L’actualité récente nous l’a encore une fois démontré avec la sortie de David Testo, ancien joueur de l’Impact et homosexuel (dans le désordre).

Il faut dire que la sortie de Testo s’insère dans un débat plus large sur les “coming out” de personnalités publiques. Ces dernières devraient-elles se dévoiler pour aider la “cause” ? La question a fait l’objet de débats chez Catherine Perrin, Guy A. Lepage, Benoît Dutrizac et chez quelques chroniqueurs de La Presse.

Certains estimeraient même qu’il faut dévoiler l’orientation des vedettes malgré elles. Du moins, c’est ce qu’a entendu Mario Dumont “dans la discussion”, sans toutefois en être témoin : “euh, ça j’suis pas témoin de ça, mais j’entends ça dans la discussion, c’est qu’y’a des groupes très très militants assez extrémistes qui menacent des personnalités publiques en disant, regarde, nous on a besoin de gens qui portent le flambeau, pis si tu le dis pas, on va le couler tu comprends ?”, a-t-il déclaré au micro du FM93 de Québec.

Nous n’avons pas trouvé trace des extrémistes susmentionnés “dans la discussion”. Mais les auditeurs de Mario Dumont (un homme qui est passé proche de devenir notre Premier ministre) se disent probablement que s’il le dit, c’est que ce doit être vrai.

Quant à Testo, aucun extrémiste hystérique ne l’a forcé à se dévoiler et sa sortie a eu un impact international… en tout cas, au moins jusque dans une sous-section d’un site états-unien. C’est ce que nous a tartiné Jean-Charles Lajoie chez TVA Sports : “on trouve cette nouvelle sur le site ESPN.com, lorsqu’on va dans la section soccer, la deuxième nouvelle en importance, David Testo says he is gay. Alors on voit que ça se promène partout dans le monde, ça fait grand bruit, ça trouve écho aux quatre coins de la planète…”, a affirmé Lajoie.

C’est ce qu’on appelle “rayonner”.

Mais qu’en est-il du seul vrai sport qui intéresse l’expert de salon de chez nous, c’est-à-dire Canadien (et accessoirement le reste de la LNH) ? Et bien aucun joueur n’est encore sorti du placard.

Georges Laraque avoue n’en avoir croisé qu’un seul dans toute sa carrière et ça ne paraissait même pas qu’il était gai : “t’aurais jamais pensé, pis pour moi, moi c’est comme si tu buvais un verre d’eau, ça me dérangeait pas du tout, pis quand y m’a dit ça, même que j’ai oublié par après, tsé c’était pas quelque chose qui était important du tout”. Est-ce que le “gaydar” de Laraque serait défectueux ou bien est-ce que le hockey est un domaine moins propice aux mariages de mêmes sexes ?

Suite à un commentaire de Laurent Paquin qui estimait qu’il était impossible qu’il n’y ait pas d’homosexuels dans la LNH, Joël Bouchard élaborait justement cette théorie des “secteurs d’activité propices” : “bin ça s’peut pas qu’y’en ait pas… je sais pas ! J’sais que c’t’un pourcentage de la population, mais faut être d’accord que y’a certaines (sic) secteurs d’activité que y’en a plus, que le pourcentage est plus haut, y’en a qu’y’en a moins”. On peut supposer que les secteurs dont parle Bouchard mettent en valeur des habits en lycra et autres froufrous pailletés.

Heureusement, comme toujours, il y a Réjean Tremblay pour faire tomber ce genre de préjugé. Comment ? En mettant en scène un hockeyeur homosexuel dans le prochain Lance et compte.

D’ailleurs, Réjean jure que ça n’a pas changé grand-chose à son écriture. Pour lui, une scène de cul est une scène de cul. S’agit juste de tamiser les lumières comme du monde : “moi je dis que le critère suprême sais tu quoi, c’est la beauté… si c’est bien tourné, avec un éclairage… t’as sans doute remarqué qu’un éclairage orangé rend les scènes beaucoup plus douces.

Bref, le coming out de Testo aura permis à nos experts sportifs de discuter en profondeur (mettons) de la position sans doute difficile des sportifs professionnels homosexuels et peut-être de faire avancer le débat… juste avant de retourner dans leurs discours plutôt machistes sur l’importance d’aligner un goon sur le quatrième trio.

Laisser un commentaire