Censure, MC Gilles, RBO, etc

La question de la censure en humour fait l’actualité cette semaine. La nostalgie autour de RBO et de leurs 30 ans y est sans doute pour quelque chose. Il fut un temps où il était plus facile de rire des artistes, où l’humour politique pullulait et où les compagnies pouvaient servir de cibles sans risques de poursuites.

MC Gilles qui vient de terminer sa saison de Boutique MC Gilles s’est d’ailleurs plaint de n’avoir pas pu faire le show qu’il voulait :

Il avoue qu’il n’a pas réalisé l’émission qu’il aurait voulu faire. Qu’il a été victime de censure de la part du département légal de V Télé qui lui demandait de ne pas mentionner des marques de commerce reconnues au Québec dans ses sketches. Bref, qu’il a touché à un des derniers tabous en humour; on ne fait pas de blagues sur les produits et les marques de commerce. On peut rire de tout, de la politique, des obèses, de la religion, des vieux, des roux, mais pas des compagnies. Parce que ces compagnies sont (ou peuvent être potentiellement) des acheteurs de publicités sur les ondes. Et parce qu’il semble que les avocats contrôlent de plus en plus le contenu télévisuel…

Je n’ai pas de doute que la réalité soit ainsi, mais ça me fait me poser des questions sur notre Sportnographe. Notre section “capsules” est remplie de parodies de publicités qui ridiculisent des marques (ou des partis politiques).

Pourquoi on nous laisse faire ? Parce que la radio de Radio-Canada ne diffuse pas de publicités et que les annonceurs ne peuvent pas faire de menaces ? Parce que notre auditoire relativement restreint nous protège ?

Sans doute un peu des deux. Fak dites-le à personne qu’on fait ça ok… parce que c’est quand même assez le fun.

Laisser un commentaire