Facebook, Anticosti et Batman – Chronique du 20 juillet 2012

Dimanche passé, je suis devenu fan de Pauline Marois sur Facebook. Et ce n’est pas parce qu’elle m’a acheté, non non, c’est parce que ça a cliqué entre elle et moi lors de son passage à l’émission.

N’empêche que Pauline a maintenant un accès direct à mon fil d’actualité Facebook. Elle peut essayer de m’influencer avec sa propagande souverainiste ou bien avec ses photos de voyage à Cuba. Mais influencer un faux compte Facebook dont elle aurait acheté l’amitié comme certains le prétendent, il me semble que ce n’est pas super winneur comme stratégie. Surtout que des faux comptes qui ont le droit de vote au Québec, je n’en connais pas beaucoup.

Les journalistes ont eu bien de la misère à expliquer ça aux nouvelles. Heureusement qu’ils avaient des experts comme Luc Lavoie pour nous guider sur l’influence des réseaux sociaux sur la campagne : “j’dis pas que ça n’aura pas d’influence, mais est-ce que ça va être bien différent de l’époque où c’était par courriel qu’on communiquait, pas tant que ça”. Ah les conseillers en communication de la vieille école. Ils ne savent pas comment acheter des amis Facebook, mais n’hésitez pas à leur envoyer un fax si vous voulez acheter un politicien.

Dans le même ordre d’idée, mardi, Junex a commencé son exploration de l’île d’Anticosti. Bon, ce n’est pas encore la grosse affaire là. Ils font des trous, des p’tits trous, encore des p’tits trous, et selon le gars de Junex, tout le monde est content :

“d’ailleurs sur Anticosti à l’heure actuelle, c’est quelque chose qui aide les chasseurs parce que, ils en font d’ailleurs pour faire de la coupe commerciale ou justement des sentiers pour que les chasseurs puissent justement être capables de traquer le chevreuil.”

Junex fait des petits sentiers que les chasseurs peuvent emprunter. C’est donc bien fin ! Les chevreuils vont goûter un peu la gazoline, mais avec du ketchup on ne s’en rendra même pas compte.

Mardi, le PLQ a envoyé une lettre au directeur général des élections pour l’inviter à surveiller l’implication de la CLASSÉ dans la campagne. CLASSÉ, ça, c’est le petit nom affectueux qu’ils donnent à la CLASSE. Une goutte de mépris pour cacher un océan… de mépris.

Mercredi, on a mis le grappin sur le criminel nazi Laszlo Csatary. Enfin quelqu’un qu’on peut traiter de nazi ! J’ai assez hâte d’être dans un vrai État fasciste pour qu’on puisse abuser des comparaisons douteuses. Heureusement, ça s’en vient à grands pas. Selon ce que Normand Lester a écrit sur son blogue, le discours de la CLASSE ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de Mussolini. Et on ne s’en rend même pas compte parce qu’on est trop niaiseux.

“La plupart des gens là qui font sonner leurs casseroles, ne savent même pas pourquoi ils le font… qu’est-ce que vous voulez, on est des canadien-français, pis on est comme ça, on est des suiveux et des conformistes, c’est ça, c’est le phénomène mouton canadien-français qui est en marche.”

Dire que Radio-Canada a jeté ce gars-là aux vidanges. Moi en tout cas, s’il se lance en politique, je le suis les yeux fermés jusqu’au bord du gouffre sans fin de son insignifiance.

D’autre part, selon mes sources, Batman serait un film de propagande socialiste ! Rush Limbaugh l’a dit : le méchant s’appelle Bane juste pour nuire à l’image de Mitt Romney dont l’ancienne compagnie s’appelle Bain Capital. C’est comme le méchant dans le nouveau Spiderman. Un genre de dinosaure. Venez pas me dire que ça rien à voir avec Stephen Harper.

Heureusement, Limbaugh est la plupart du temps très très nuancé. Un exemple à suivre pour nos commentateurs de gauche qui traitent les électeurs de Jean Charest d’imbéciles, comme l’explique Dominic Maurais : “j’écoute beaucoup de radio américaine de droite… Shawn Hannity, Géraldo Rivera, pis même Rush Limbaugh y’est jamais allé aussi loin que ça, dire que ceux qui votent pour Obama, c’est des tarés pis des imbéciles. Moi en tout cas je l’ai pas entendu.” Comme dirait ma grand-mère, ce qu’on n’a pas entendu, ça nous fait pas mal. D’ailleurs, j’pense que je vais arrêter d’écouter la radio de Québec…

Laisser un commentaire