La parodie au temps des internets

Ça fait quoi, presque 20 ans qu’internet existe? Au moins cinq que presque tout le monde l’utilise? Malgré ça, les gens sont toujours incapables de juger de la pertinence des contenus qu’ils lisent. Le retour du hockey et par conséquent, celui de l’inspiration pour alimenter le Sportnographe, le démontrent encore une fois.

D’abord, il s’agit d’un site qui s’appelle “Le Sportnographe”. Il y a le mot “pornographe” dedans. Ensuite, c’est un blogue. Jusqu’à maintenant, il y a peu de chance de le confondre avec le site de RDS. Puis au bas des chroniques qui parodient les médias sportifs, il y a une photo de moi où j’ai l’air d’un arc-en-ciel des années 1980.

Il y a aussi le contenu. Exagéré, loufoque, pas d’allure. Comme suggérer que Marc Bergevin aurait dû embaucher Alex Kovalev puisqu’après un match, il est 2e compteur de la ligue. Et conclure que Bergevin n’est pas un bon directeur général. Après un match.

Un site au nom ridicule, un emballage ridicule, une idée ridicule dans un texte ridicule. Et comment les gens (qui semblent “liker” notre page, en plus) réagissent? Ils disent : “Vous êtes ridicule”.

photo (2)

Une réflexion sur « La parodie au temps des internets »

Laisser un commentaire