Armes à feu: se fier à la déclaration de l’acheteur

On suppose qu’une personne qui a des problèmes de santé mentale va déclarer qu’elle a des problèmes de santé mentale:

Dans le formulaire, le demandeur doit indiquer si, au cours des cinq dernières années, il a déjà « tenté ou menacé de se suicider » ou si, après avoir consulté un médecin, il a fait l’objet d’un diagnostic ou subi un traitement pour une dépression, des problèmes comportementaux ou émotifs ou pour des problèmes d’abus de substances.

Si la personne répond “non”, pas de problème, elle peut acheter une arme. Impossible non plus de faire des liens entre les bases de données du registre et du système de santé. Toutes ces query de bases de données perdues, c’est triste.

À lire: www.ledevoir.com/politique/quebec/526498/sante-mentale-et-armes-a-feu-pas-de-vraie-verification

Laisser un commentaire