L’influence des Filles du roi

La destinée du Québec aurait peut-être été différente si Lucien Bouchard s’était appelé Lucien Gargottin.

Elles s’appellent Catherine Fièvre, Martine Premier, Louise Gargottin, Renée Rivière et Andrée Remondière. Des noms de famille qui peuvent sembler colorés, mais seraient devenus aussi communs que Tremblay, Côté ou Gagnon si la Nouvelle-France avait décidé de donner aux enfants le nom de leur mère.

Si ça avait été le cas, le nom de famille le plus courant aujourd’hui serait Langlois et non Tremblay. Il y aurait en outre davantage de Gargottin que de Bouchard et plus de Riton que de Morin !

À lire: www.ledevoir.com/societe/science/527112/congres-de-l-acfas-les-filles-du-roi-et-leurs-millions-de-descendants

Laisser un commentaire