Nos fleurons glorieux achetés par des entreprises étrangères

Après RONA, la C-séries et le poulet St-Hubert…

En détenant 36 % des actions de Camso (selon Les Échos), la Caisse va certes réaliser un alléchant profit avec son placement.
Mais quand vous gérez au nom des Québécois un actif de 300 milliards de dollars, est-il plus important de passer au cash en cédant le contrôle d’un fleuron québécois à une société étrangère, ou d’accompagner ledit fleuron dans sa conquête mondiale et grossir davantage ?

La réponse est dans la question.À lire sur www.journaldemontreal.com/2018/07/13/une-autre-entreprise-entre-des-mains-francaises

Laisser un commentaire