L’État devra rembourser les revues pornos d’un meurtrier

“Un assassin recevra 134 $ du gouvernement pour compenser la perte d’effets personnels, dont des revues érotiques et des sous-vêtements, pendant qu’il était enfermé à la prison de Bordeaux.”

On pourrait croire qu’il était incarcéré depuis de nombreuses années, mais non, il n’était en prison que depuis 2016.

Et c’est bien le plus insolite dans toute cette histoire. Ça veut dire qu’en 2018, il y a encore du monde qui paie pour de la porn.

Source

unsplash-logoCharisse Kenion

Laisser un commentaire