Méritocratie mon oeil

Un essaie sur le racisme structurel:

« On insiste sur le mérite, comme si tous les dirigeants blancs actuels, quel que soit le secteur, n’en étaient arrivés là qu’à force de travail et sans aide extérieure. Comme si leur couleur de peau n’était pas en soi un coup de pouce, comme si elle n’éveillait pas la sympathie d’un recruteur envers un candidat. Vu l’état calamiteux de la diversité dans [les secteurs d’activité], il faudrait être sacrément dupe pour croire que seul le talent explique ce monopole des hommes blancs d’âge mûr aux échelons supérieurs de la plupart des corps de métiers. Nous ne vivons pas dans une méritocratie. »

À lire: www.ledevoir.com/societe/543961/reni-eddo-lodge-analyse-les-mefaits-d-un-racisme-structurel

Laisser un commentaire