Accueil » oli-wood » Ghost in the Shell

Ghost in the Shell

Cette semaine, je suis allé voir le film Ghost in the shell, « Ghost in the shell – Le film » en version française, qui met en vedette Scarlett Johansson, Écarlate Johansson en version française.

Ça l’air que ça se traduit pas, Ghost in the shell.

Ça veut dire « Le fantôme dans la coquille ».

C’est basé sur un manga japonais qui s’appelle Kōkaku kidōtai?, qui veut dire « policiers anti-émeute en carapaces offensives ».

C’est sûr que ça aurait pas été super winner comme nom.

En fait, la shell, la coquille, c’est un robot à qui on a implanté un cerveau humain. Ou l’inverse, un cerveau humain à qui on a implanté un robot. Ça dépend dans quel sens vous prenez ça.

Donc Scarlett, c’est un robot avec une âme mettons.

Une femme objet dans l’fond. C’est pas un rôle de composition.

Donc Scarlett, c’est un robot à la fine pointe de la technologie, à part qu’elle a pas de mamelons. Ils ont pas encore découvert la technologie pour ça.

C’est un peu la crise existentielle d’un robot qui n’a pas de mamelons.

Elle est un peu comme une Barbie toute nue qui est dans la police et qui combat des méchants.

Et dans ce futur proche là, le manga se passe en 2030, bin les gens sont comme l’homme bionique, ils ont des parties du corps modifiées, des bouts de robots un peu partout.

On commence déjà à voir ça dans la vraie vie. Y’a du monde qui ont des puces sous leur peau, ou des implants coqueléaires ou des vibrateurs dans les foufounes.

Y’a un des collègues policier de Scarlett qui se fait blesser au visage et on lui remplace les yeux par des genres de lentilles de caméra. Il a pas l’air bin bin intelligent, mais il doit prendre des maudites belles photos pour Instagram.

Et les hommes bioniques, ils ont aussi des plogues USB dans le cou.

Parce que dans ce futur là, ils sont pas encore passé au sans fil complètement.

C’est assez étonnant ça. Moi vous savez, j’ai les nouveaux écouteurs sans fil de Apple. J’ai l’air cave avec ça, mais au moins, j’ai pas besoin de me ploguer dans le mur.

D’ailleurs, le méchant du film, c’est un genre de pirate très puissant sur l’internet, donc il a plein de fils de branchés sur lui. Ça doit prendre un méchant gros adaptateur USB.

Par contre, ils peuvent faire de la télépathie. Ils se parlent grâce à internet par la pensée. Et ça c’est un peu mon rêve de ne plus avoir à parler.

Y’a aussi Juliette Binoche qui joue là-dedans, c’est elle qui a programmé Scarllett. Et Juliette, elle s’appelle Dr. Ouellet dans ce film-là.

Elle a l’air très gentille la Dr Ouellet, mais elle a de la misère à oublier ses erreurs du passé. C’est un peu l’inverse du Dr. Barrette.

Dans ce film, il y a aussi ce moment où la protagoniste entre dans le disque dur d’un robot pour aller explorer son passé, ou ses logs dans l’fond. Et ça dans les films, ils nous présentent toujours ça en image, comme si elle devenait un dessin animé. Et là elle se fait hacker et ils ont imagé ça avec plein de monde qui la recouvre. Comme si on était trop nonos pour comprendre.

C’est un film retro-futuriste, y’a des voitures des années 80 mais adaptées au futur et des coupes longueuil de l’avenir. C’est esthétiquement beau.

Je vous disais que c’est une manga japonaise. Ça se passe au Japon.

Mais tous les personnages principaux sont blancs. Dans l’original, le personnage principal est un robot asiatique, comme mon aspirateur robot.

C’est du whitewashing, du blanchiment. Ou de la blanchisserie, comme on parle d’asiatiques ici.

La fin met en vedette une araignée tank, et est un peu poche. Le fantôme dans la coquille, c’est une coquille vide finalement.

Tout est là pour que j’aime ça, mais on dirait que ça manque de fond. J’ai envie de voir l’original.

Je donne cinq étoiles.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine des citations comiques et autres nouvelles par courriel!

RSS Le Sportnographe

  • Louis-Philippe Guy, qui a de gros oeufs
    Mais la tendance, ce n’est plus de mettre tous ses paniers dans les mêmes oeufs. L’article Louis-Philippe Guy, qui a de gros oeufs est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Patrick Lalime, pas stressé
    Vraiment, c’est un calme d’une très grande qualité de la part de Carey Price. L’article Patrick Lalime, pas stressé est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Patrick Lalime, impliqué
    Vraiment, son implication est bien présente. L’article Patrick Lalime, impliqué est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Michel Bergeron, expert
    Comme j’expliquais au début, je suis pas ici pour comprendre, je suis ici pour analyser. L’article Michel Bergeron, expert est apparu en premier sur Le Sportnographe.
  • Félix Séguin, perspicace
    Alors du côté des Canadiens, deux buts en désavantage numérique et le but rapidement en première, on élimine ces trois buts et on a un match complètement différent. L’article Félix Séguin, perspicace est apparu en premier sur Le Sportnographe.

RSS Le club des mal cités

  • André Arthur, pas comme ça
    Si j’étais méchant, si j’étais vraiment mal élevé, si j’étais un misogyne incorrigible, je me permettrais de vous dire, au sujet de la SQ, qu’elle est maintenant dirigée par une comptable de 200 livres. Cherchez la police! Une chance que je ne suis pas comme ça. L’article André Arthur, pas comme ça est apparu en […]
  • André Arthur, qui a probablement peur
    En 1930 les bons citoyens allemands, persuadés que les Juifs étaient dangereux, les harcelaient sans pitié. En 2020 les bons citoyens québécois, persuadés que les citoyens sans masques sont dangereux, sont prêts à les harceler. Suffit d’avoir peur et le gros bon sens disparait. L’article André Arthur, qui a probablement peur est apparu en premier […]
  • Michelle Blanc, assiégée
    Hier, une dizaine de fillettes et de femmes sont venus se baigner dans mon lac, en burkini. Un voisin qui loue son chalet en AirBnb. J’avoue en éprouver un profond malaise. Le même que celui que j’éprouverais à la vue du costume du KKK. L’islam radical est maintenant chez moi… L’article Michelle Blanc, assiégée est […]
  • Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste
    Selon le communisme, la propriété privée est immorale et il est justifié de la détruire et voler. Les émeutes au nom de l’«antiracisme», les dépenses gigantesques des gouvernements et la création monétaire massive des banques centrales ne sont en fait que du communisme déguisé. L’article Maxime Bernier, déguisé en anti-communiste est apparu en premier sur […]
  • François Legault, en parlant de Sonia Lebel
    Au trésor… mon trésor. L’article François Legault, en parlant de Sonia Lebel est apparu en premier sur Le club des mal cités.

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.