Montréal a multiplié les structures et les superstructures politico-administratives, complexifié à outrance ses découpages municipaux et régionaux et laissé le laisser-aller dévaster nos campagnes et vider son centre de sa classe moyenne et supérieure. On a multiplié les liens routiers et autoroutiers, développé les réseaux éducatifs et de santé en banlieue, laissé se détériorer les écoles et les hôpitaux du centre et laissé progresser la paupérisation de certains quartiers centraux aujourd’hui particulièrement touchés par la COVID-19.

Source: Le Devoir.

15 mai 2020

Catégorie lien