Les méandres de la bureaucratie improvisée

Des appels qui tardent, des suivis non assurés et une impressionnante paperasse à remplir : l’efficacité de la plateforme Je contribue est remise en doute par des Québécois, qui ont dû redoubler d’effort pour aller sur le terrain.

« Si on veut aider rapidement, il ne faut pas attendre après un appel de Je contribue. Il faut faire des démarches parallèles », explique Marie-Claude Mackay. « J’ai dû défoncer des portes pour aller aider. » Des témoignages comme le sien, Le Devoir en a recueilli une dizaine, alors que, sur les réseaux sociaux, des publications de citoyens en attente de nouvelles sont partagées régulièrement.

Source: Dans les méandres de «Je contribue» | Le Devoir

19 mai 2020

Catégorie lien