Faites vos recherches: Pour un libre accès aux études scientifiques

Il me semble qu’en 2021, l’information scientifique devrait être un bien commun. Ça fait partie du travail des chercheurs de propager le fruit de leur travaux. Mais les revues scientifiques ne lâchent pas le morceau.

Ce spécialiste de l’industrie de l’édition scientifique a participé à la mise en place de la nouvelle politique de l’UdeM sur l’accès aux publications savantes. Cette politique a été adoptée en raison des pratiques commerciales extrêmement controversées des éditeurs de revues savantes : les coûts d’abonnement aux périodiques scientifiques ont explosé depuis une quinzaine d’années, au point où certaines bibliothèques universitaires manquent d’argent pour acheter des livres.

C’est un peu comme les murs payants sur les sites de certains médias qui font que les gens se tournent vers des sources d’informations alternatives plutôt que de payer pour lire un article (non, je n’ai pas de solution pour que les médias ne fassent pas faillite).

En plus, ces travaux sont souvent financés par les contribuables.

Imagine your tax dollars have gone to build a new road in your neighborhood. 

Now imagine that the company overseeing the road work charged its workers a fee rather than paying them a salary. 

The overseers in charge of making sure the road was up to standard also weren’t paid. And if you, the taxpayer, want to access the road today, you need to buy a seven-figure annual subscription or pay high fees for one-off trips. 

We’re not talking about roads — this is the state of scientific research, and how it’s distributed today through academic publishing.

Donc, voilà une initiative intéressante de l’Université de Montréal (à lire derrière le mur payant).

Laisser un commentaire