Les conservateurs ont plus tendance à mettre la science et l’anecdote sur un pied d’égalité

Tous les jours, j’entends des commentateurs de l’actualité confronter les faits à des anecdotes. « En tout cas, moi mon frère a eu la COVID et c’était pas si pire » ou « Les données indiquent que le nombre de suicides n’a pas augmenté, mais dans mon entourage, il y a plusieurs cas ».

Selon une étude, devant un texte où un scientifique et une personne qui la contredit en citant une anecdote, les conservateurs ont plus tendance à accorder de l’importance à l’anecdote que les progressistes.

The articles were not political in nature. “We asked participants to rate the legitimacy of researchers and people providing anecdotal evidence for topics like whether luck exists in games of chance, whether a personality test is accurate, whether fund managers can beat the market — topics that aren’t politicized but also where the science is pretty clear (and for luck, it’s by definition),” Stein explained.

The researchers found that both conservatives and liberals evaluated the researcher as having a more valid and credible opinion than the second person. However, conservative participants tended to evaluate the second person more favorably and the scientist less favorably than liberal participants.

Conservatives see scientific and nonscientific viewpoints as closer in legitimacy, study finds

Évidemment, il y a sans doute d’autres facteurs qui entrent en ligne de compte, à commencer par la définition de « conservateur ».

Laisser un commentaire