Quelques questions sur les choix en planification des transports en commun

Paul Journet pose quelques questions ce matin sur la planification du REM:

On ne peut donc pas dire que Québec et la Caisse de dépôt font table rase du travail passé et que l’ARTM ne sert à rien. Ils complètent ce qui était déjà en chantier. Mais ils avancent comme un bulldozer. Rappelez-vous la première phase du REM. Aucun lien n’était prévu avec le métro. Sans pression du public, il n’y en aurait jamais eu. La Caisse avait cédé, mais je me demande combien de fois elle le fera.

Le gouvernement laisse la Caisse de dépôt planifier son REM, qui ne se ferait peut-être pas sans elle. Mais ça peut venir en contradiction avec les objectifs de l’Autorité régionale de transport métropolitain.

Lundi, sur un sujet semblable à QUB Radio, Mario Dumont estimait qu’il fallait privatiser toutes les organisations de transport en commun du Québec pour que leur service soit plus efficace. Mais devant les protestations de Benoît Dutrizac qui donnait en exemple Via rail qui offrait un mauvais service et le cas des régions où un service d’autobus ne serait pas rentable, M. Dumont n’avait pas vraiment d’argument à offrir…

Laisser un commentaire