Faut-il criminaliser les fausses nouvelles?

Antoine Char, dans La Presse:

Mais voilà, s’attaquer aux portefeuilles des médias trumpistes pour qu’ils cessent sur-le-champ de semer à tout vent des fausses nouvelles, n’est-ce pas aussi limiter leur liberté d’expression ? Dit autrement, n’est-ce pas les censurer ? Doit-on criminaliser les fausses nouvelles tout en préservant la liberté d’expression ? Le remède est-il alors pire que le mal ?
Un véritable exercice d’équilibriste se joue tous les jours entre la ligne rouge de l’interdit et la liberté d’expression.

C’est le genre de question que je me pose toujours lorsqu’il est question de liberté d’expression. Est-ce que la limite n’est pas lorsque quelqu’un colporte des mensonges? Mais qui détermine que c’est un mensonge? Je n’ai pas de réponse.

Nous vivons dans un monde où chaque personne a sa propre vérité, comme le disait un animateur récemment. Ça complique les choses…

Laisser un commentaire