Après l’aréna vide, le tunnel vide?

Après le Centre Vidéotron bâti sans l’assurance d’avoir une équipe, on bâti un tunnel sans l’assurance qu’il y aura du monde pour rouler dedans. J’ai l’impression qu’on refait les mêmes erreurs. Mais celle-ci risque de coûter pas mal cher.

Pour les détracteurs de ce troisième lien à l’est de l’agglomération, il s’agit d’une solution non optimale à un problème inexistant. En fait, aucune prévision d’achalandage n’est venue infirmer ce jugement. Lors du breffage technique, les fonctionnaires n’ont pas présenté de données sur papier. Un chiffre de 50 000 déplacements quotidiens en voiture a été évoqué sans qu’il soit étayé par des hypothèses vérifiables. Il s’agirait d’un volume équivalent à 40 % de celui du pont Pierre-Laporte. Quarante pour cent aussi du volume du pont Samuel-De Champlain construit au coût de 4,8 milliards. Quant au nombre de passagers qui emprunteraient les autobus du tunnel, on ne le connaît pas. Les études ne sont pas prêtes. Et on n’a pas tenu compte de l’essor probable du télétravail, a-t-on révélé.

Donc même si on atteint les 50 000 déplacements, on sera très loin de l’achalandage du pont Pierre-Laporte. Peut-être que ce n’est pas si utile que ça, finalement?

Commentaires

[…] a parfois pour résultat de l’augmenter. On dit que le 3e lien se fera au bénéfice de très peu d’utilisateurs à un coût […]

Laisser un commentaire