Catégorie : centpapiers

Déménagement

Ce blogue hébergé jusqu’à tout récemment sur Tetrarobert, la bombe de 400mhz qui sert le Sportnographe, vient de déménager sur le serveur qui héberge Cent Papiers. Malgré quelques petits problèmes d’encodage des caractères, ça ne s’est pas trop mal passé et le site devrait être un peu plus rapide…

Prochaine étape: déménager le Sportnographe et tous ses gréments.

Le journalisme citoyen à Samedi et rien d’autre

Ce matin, à Samedi et rien d’autre, à la radio de Radio-Canada, Raymond St-Pierre et Stéphane Garneau discutaient du journalisme citoyen, en citant entre autres l’excellent exemple d’OhMyNews.

Quand il fut le temps de parler de ce qu’il se faisait ici, M. Garneau nous parla… d’Alternative Channel, une initiative internationale privée qui s’implantera bientôt au Québec. Pas un mot de Cent Papiers. Peut-être que les recherchistes ont jugé que ça n’en valait pas la peine et/ou n’ont pas pensé à taper quelque chose comme “journalisme citoyen québec” dans Google…

Sinon, M. St-Pierre a suggéré à M. Garneau de faire un texte sur la chose pour le magazine Le Trente, sans savoir (et on ne peut le leur reprocher) qu’un article devrait paraître dans le prochaine édition.

Enfin, l’animateur a indiqué qu’il serait très intéressant d’en discuter dans le cadre de la FPJQ, oubliant qu’un panel avait eu lieu sur la chose lors du dernier Congrès…

Bref, c’est un peu décevant.

D’autre part, je suis tombé sur un très bon texte de Nicolas Ritoux… qui n’y va pas avec le dos de la cuillère à propos du design de Cent Papiers. C’est comme rassurant d’avoir des critiques. Personne d’autre n’a des suggestions constructives à faire ?

Laisser sa trace

Je participais mardi au Rendez-vous jeunes citoyens 2007 où je présentais Cent Papiers à des jeunes du secondaire. Au cours du même événement, Michel Dumais tenait kiosque et tentait de conscientiser les jeunes au fait que ce qu’ils déposaient sur la grande autoroute de l’information pourrait un jour avoir des répercussions.

J’ai personnellement eu quelques petits problèmes après avoir publié des trucs pas très gentils sur un chroniqueur techno, dans mon jeune temps (il y a deux ans, genre). En tous les cas, voici un petit vidéo piqué chez Michel Leblanc qui pourrait donner à réfléchir à nos ados hyper-branchés:


Everyone Knows Your Name
envoyé par traianbasescu

Principes du journalisme civique

Ce week-end, à la Nuit de la Philosophie, une charmante spectatrice, dans la salle comble de sept personnes du panel sur le cyberjournalisme citoyen, a mentionné l’existence du Center for Citizen Media chapeauté par Berkeley et Harvard.

En voyant le site, je me suis souvenu m’y être déjà pointé. On y retrouve plusieurs textes intéressants, et depuis aujourd’hui, une section “Principles of Citizen Journalism” qui me semble, à première vue, des plus utiles. Cette section est composée les rubriques Accuracy, Thoroughness, Fairness, Transparency, Independance et Citizen media interviews.

Je l’ai d’ailleurs ajoutée à la section “journalisme” du wiki de Cent Papiers, que je suis le seul à alimenter, en passant…

Parlant de la Nuit de la Philosophie, j’y ai fait des rencontres très motivantes, dont certains professeurs de communication qui étaient presque plus enthousiastes que moi face à l’utilité et l’avenir de Cent Papiers. C’est motivant.

Les Libéraux disent non à Siemens

Mr. Pointu du Périscope a su tirer parti de l’apologie que j’avais fais de son site pour réclamer que je lui donne un peu de répit dans la confection de la liste des 30 bourdes de Jean Charest.

Comme la nouvelle de Louis-Gilles Francoeur sur le refus du gouvernement Charest à une offre de projet éolien au Saguenay Lac Saint-Jean ne semble pas avoir été reprise à beaucoup d’endroits, je me suis dit qu’il ne serait pas fou de faire un petit quelque chose à ce propos sur Cent Papiers et l’offrir au Périscope.

J’ai tenté d’ajouter quelques informations supplémentaires à l’histoire, parce qu’il faut donner l’exemple d’un journalisme civique qui ne fait pas que remâcher ce que disent les médias traditionnels, mais ça reste sommaire.

Comme ce n’est pas un texte d’opinion, j’y suis allé assez molo, mais je compte sur Mr. Pointu pour y ajouter une phrase choc.

Territoires émergents

Comme je disais, je présentais aujourd’hui Cent Papiers au colloque «Territoires Émergents». Très belle expérience, même s’il y avait peu de gens (une quinzaine). C’était dans une très belle salle des Archives de la ville de Montréal.

J’ai tenté un Powerpoint à la semi-Lessig, mais je ne suis pas sûr que c’est efficace…

J’ai assisté à quelques autres conférences intéressantes. Hier, Jean-François Lachapelle présentait son projet «Comment-taire» (un jeu de mots pas très bon, à la «Cent Papiers», mais que voulez-vous), dont la démonstration était plutôt impressionnante. En gros:

»Mon projet est autant un documentaire vidéo qu’un exercice en dialogue médié par le web. Interviewés et internautes seront invités à répondre aux questions posées par l’intervieweur à propos du sujet suivant: les liens existants entre la chanson populaire, l’affirmation culturelle et la mobilisation politique.»

Concrètement, ça ressemble à de la vidéo commentée «live». L’administrateur peut annoter la vidéo et inscrire en aparté les points importants, les sujets, concepts dont on parle, et qui apparaissent au moment où on en parle. En cliquant sur ces notes dans la marge, on peut voir dans quels autres vidéos il est question de la même chose. De plus, l’auditeur peut commenter les vidéos selon des marqueurs pour donner un point de vue sur ce qu’il se dit à un moment précis. Bref, ce n’est pas évident à expliquer, mais ça m’apparaît bien fait. Le démo devrait être en ligne d’ici quelques mois si j’ai bien compris.

Ça pourrait sans doute être utilisé à d’autres fins que celles que vise le documentaire de Jean-François Lachapelle. Ça intéresserait peut-être certaines personnes qui jouent avec la vidéo, par exemple.

Sinon, ce matin, Patricia Bergeron de l’ONF présentait les résultats du très beau projet «Paroles Citoyennes». Patricia a un peu peur pour le financement de la chose, alors ça vaut la peine de faire connaître le site, qui ne l’est pas suffisamment selon moi.

Enfin, Michel Dumais nous a parlé, ou plutôt a discuté avec nous, de la pérennité de l’information et de l’identité numérique. Comment nous assurer de conserver d’une façon lisible l’information, et à l’inverse, qu’arrivera-t-il maintenant que toute notre vie est archivée en ligne ? Ça a donné quelques pistes permettant de comprendre pourquoi M. Dumais s’était installé un tout petit robot.txt en forme de paravent…

Territoires émergents et Nuit de la philosophie

Je serai vendredi matin, 9:50 au Centre d’archives de Montréal, 535 rue Viger, au colloque “Territoires émergents” pour présenter Cent Papiers. C’est gratuit, et il y a plusieurs autres présentations qui seront sans doute stimulantes, dont celles de Serge Proulx, Michel Dumais et Patricia Bergeron.

Samedi, je serai à la Nuit de la Philosophie (mais le matin à 11:00 au J-1110 de l’UQAM) sur un panel en compagnie de Serge Proulx, professeur, École des médias, GRM, UQAM, Michel Pichette, professeur associé, École des médias, GRM, UQAM, et Samia Mihoub, sociologue, GRM, UQAM. En voici la description:

Cyberjournalisme citoyen: le journalisme mis en débat
Le cyberjournalisme citoyen suppose la mise en place d’un nouveau régime de la parole publique dont les règles et les pratiques restent en cours de définition: écriture hypertextuelle; navigation hypermédia; dimension interactive; court-circuitage des filtres traditionnels; règles éthiques. Il ouvre sur une mise en débat des formes classiques du journalisme et de la fabrication de l’information: on assiste à une série d’interactions contradictoires entre la blogosphère (plurielle, hétérogène) et les médias traditionnels. Le cyberjournalisme est autant l’affaire de journalistes professionnels que l’affaire de citoyens non professionnels.
Assistons-nous à un mouvement significatif de dispersion et de recomposition des formes du journalisme tel qu’on le connaissait jusqu’à maintenant ?
Assistons-nous à un mouvement de critique de la presse d’information par la volonté de faire entendre une observation davantage diversifiée et plurielle de la société civile ?

L’horaire du reste de l’événement est ici.

Voilà, c’est dit, reste plus qu’à me préparer.

4000

Cent Papiers reçoit en moyenne 1500 visites par jour. Hier grâce à Google News et Dick Cheney, le site a attiré tout près de 4000 visites. Aujourd’hui, le compte en est déjà à 2500. Une grande partie de ces visiteurs sont français, mais si ça peut permettre de faire connaître un peu Cent Papiers de par chez nous, tant mieux.

Parlant de la France, je quitte tout à l’heure pour Paris. J’irai aussi à Bruxelles, Amsterdam, Lyon et Nantes, faire de la prospection pour l’APEM.

Je vais manquer la déconfiture du Canadien (ou enfin, le reste de déconfiture, vous savez, quand il n’y en a même pas assez pour couvrir une toast) ainsi que le débat des chefs (à moins que je ne l’écoute à 2 heures du matin en direct de l’autoroute de l’information).

Je devrais quand même poster quelques billets, paraît qu’ils maîtrisent la technologie wifi (weefee) là-bas.

Citoyen numérique, la suite

J’arrive de l’émission Citoyen Numérique de Michel Dumais, qui a maintenant un site web et une “baladomachin” comme il dit.

Une émission intéressante (je suis sans cesse à la recherche de mots plus précis que “intéressant”, mais ce n’est pas toujours évident, bon) mettant en vedette Marc Snyder qui a jasé de la campagne électorale sur l’autoroute de l’information, Michel Leblanc qui nous a expliqué Second Life, et moi-même qui présentait les médias citoyens. Il y avait cet autre type fort sympathique, Jean-François Renaud de Adviso, qui a entre autres parlé de l’étude Net Tendance, mais bordel, je ne me souviens plus de son nom…!

Marc et Michel D. n’ont pas été trop impertinents à propos de Second Life et envers Michel L. même si ça les démangeaient, et ce dernier ne m’a même pas traité de “journaliste wannabe“, bien au contraire. Bref, de très agréables (et intéressantes) rencontres.

J’ai aussi croisé Frédéric Lord de Ste-Flanelle, qui m’a expliqué que CIBL connaissait une forte croissance en ce qui a trait aux cotes d’écoute. Chapeau !

D’autre part, Emm-ess m’a conseillé après l’émission d’épeler Cent Papiers et Goudaille la prochaine fois, parce que les auditeurs ne pigeront pas nécessairement comment ça s’écrit. Je suis un peu fâché contre moi de ne pas y avoir pensé…

Élections 2007 sur Cent Papiers

Nous avons concocté sur Cent Papiers une petite section “élections 2007” où nous regrouperons les articles en lien avec l’élection, des vidéos glanés par-ci par-là, mais aussi les échos de la blogosphère et probablement un podcast.

Bon, il n’y a rien là de révolutionnaire. Nous n’avons pas vraiment de moyens autres que la somme des efforts des contributeurs. Nous avons juste voulu essayer de regrouper en un même endroit ce qu’il se dit d’intéressant sur les blogues indépendants à propos des élections, en espérant que le tout donne un peu de visibilité aux blogueurs.

Bien sûr, une pipe comme celle conçue par Eric Baillargeon, fait une très belle job. Mais on s’est dit qu’ajouter une touche d’humanité (ça sonne bien) dans la sélection pourrait être intéressant. Un podcast qui fait un résumé de ce qui s’est dit complètera probablement la section.

Si quelqu’un a d’autres idées pas trop complexes, faut pas hésiter.