Catégorie : centpapiers

Le journalisme civique, qu’ossa donne ?

Avant noël, je participais au congrès de la Fédération des journalistes professionnels du Québec, sur un panel à propos des médias citoyens.

Aujourd’hui, je répondais à une enquête d’un type fort sympathique, pour le compte de Patrimoine Canada, à propos des initiatives basées sur le contenu créé par l’utilisateur.

Début mars, j’irai en Europe faire de la prospective pour l’Agence de Presse Étudiante Mondiale avec qui Cent Papiers a récemment établi des liens privilégiés.

Les 22 et 23 mars, je ferai une présentation de Cent Papiers au colloque “Territoires émergents” de l’UQAM, en compagnie d’une demoiselle de “Parole citoyenne” de l’ONF.

Les 24 et 25 mars, je serai paneliste dans le cadre des “Nuits de la philosophie“, dans un atelier sur le cyberjournalisme.

Début avril, je présenterai probablement un atelier sur la mise sur pied de projets internet dans le cadre des “Rendez-vous jeunes citoyens“.

Voilà où me mène le journalisme civique pour l’instant. Dans trois mois, quand j’aurai (presque) terminé mon mémoire, je n’ai aucune idée de ce que je vais faire de ma vie. Ah, c’est vrai… je suis urbaniste…

Blogues et politique

Intéressant billet de Marc Snyder sur l’influence possible des blogues sur la campagne électorale. Selon lui, pour que les blogueurs aient un effet sur la campagne, il faudrait entre autres que:

“Un blogue politique (partisan ou non) doit sortir un “scoop”, une exclusivité. Quelque chose d’assez intéressant pour que d’autres blogues reprenne l’histoire et que cette histoire se retrouve dans les médias traditionnels (en espérant que les médias traditionnels donnent le crédit au blogue).”

En septembre dernier, j’avais révélé ce que je croyais être un scoop: des accusations de plagiat envers le ministre Benoît Pelletier. La nouvelle avait été reprise dans Le Devoir, mais par la suite, plus rien. Seul le Périscope avait “blogué” sur la chose. Antoine Robitaille, à qui j’écrivais que l’histoire n’avait pas ému grand monde, crois tout de même que l’événement a été noté au dossier du ministre et que d’autres choses pourraient venir. N’empêche que je suis surpris qu’aucun parti politique adverse n’ait pensé à se servir de cette nouvelle.

Tout ça pour dire qu’on pourrait aussi ajouter à la liste de Marc Snyder qu’il serait pertinent que les blogueurs politiques relaient massivement ce genre de nouvelle pour qu’un effet se fasse ressentir.

À moins bien sûr que je sois dans le champ et que ladite nouvelle ne soit pas digne d’intérêt…

Quand on a pas un sou

Dans une entrevue à NetEco, Carlo Revelli, co-fondateur d’Agoravox, explique que ce dernier a nécessité de gros investissements et devrait être rentable bientôt:

“Nous devrions atteindre l’équilibre courant 2007. Le lancement et la promotion d’AgoraVox ont nécessité plusieurs centaines de KE d’investissement en terme de masse salariale, d’infrastructure technique et de promotion. L’objectif initial était ad’atteindre l’équilibre sous 24 mois.”

Selon M. Revelli, pour atteindre le succès, il faut investir:

“Comme je viens de vous dire, pour lancer un journal citoyen d’envergure il faut des investissements importants. Si on ne veut pas que l’aventure s’arrête en cours de route, il est indispensable de trouver des sources de revenus pour équilibrer les comptes.”

Cent Papiers a fait le pari de ne pas se lancer dans une promotion organisée (bon, nous n’avons pas un sou) et de plutôt miser sur le bouche à oreille. La réalisation du site n’a demandé rien de plus que du temps pour la recherche et la programmation (c’est un bien grand mot).

Malgré cela, les succès vont en augmentant: 142 rédacteurs inscrits et 1500 visites par jour. Je ne suis pas certain qu’avec des moyens financiers, la stratégie eut été différente. Probablement qu’il y aurait lieu d’optimiser le site et de favoriser son référencement au sein de moteurs de recherche. Peut-être aussi que quelqu’un assigné à faire la promotion de Cent Papiers aiderait à faire connaître la patente, surtout que l’actuel responsable des communications branle dans le manche du haut de son poste parisien. N’empêche qu’il y a moyen de faire tout ça sans trop mettre d’argent, et c’est peut-être le prix à payer pour ne pas être obligé d’afficher de la publicité…

L’avenir du journalisme en ligne

Quelques textes intéressants sur les médias et les médias citoyens glânés par-ci par-là aujourd’hui:

Si l’on considère aussi l’arrivée de Politico, un nouveau journal en ligne constitué de certains grands noms du journalisme étatsunien, il y a des raisons d’être envieux.

Le déplacement à long terme de Cent Papiers vers un modèle plus restrictif qui privilégie un journalisme participatif de qualité n’est pas à exclure, quitte à prévoir un système de rétribution pour une base de journalistes “semi-professionels”. Continuons d’u réfléchir…

Mise à jour de Cent Papiers

Je viens de terminer une mise à jour de Cent Papiers. Plusieurs modifications mineures sur la forme du site ont été effectuées, ainsi que quelques changements dans la structure. Voici une liste (peut-être non exhaustive) des modifications:

  • Passage à Spip 1.9.1.
  • Augmentation de la largeur du site.
  • Distinction entre les articles et les brèves.
  • Intégration du moteur de recherche interne de Spip (plutôt que Google).
  • Nouvelles icônes (source).
  • Mise à jour du système de votation (source).
  • Affichage du dernier vidéo, d’un nuage de mots-clés, des derniers commentaires et de la liste des sympathisants en Une.
  • Plus grande emphase sur les sites Web personnels des rédacteurs pour leur donner plus de visibilité et encourager la participation.
  • Palmarès des rédacteurs sur plusieurs pages du site, pour motiver les rédacteurs.
  • Les rédacteurs sont reconnus dans les commentaires.
  • Décompte du nombre de commentaires.
  • Incitation à s’enregistrer pour commenter.
  • Système rudimentaire de plaintes.
  • etc.

Bon, ce n’est sûrement pas au point, mais ça avance pas à pas ! Aussi, quelques petits partenariats sont en préparation.

Fanatique.ca paiera ses rédacteurs “citoyens”

Émile de fanatique.ca et humourqc.com planifiait depuis quelques temps redistribuer les revenus publicitaires de fanatique.ca aux rédacteurs du site. Comme Cent Papiers, Fanatique offre la possibilité à tous de s’inscrire et de soumettre des nouvelles. Puisque le site présente de la publicité, il est tout à fait logique de partager les revenus publicitaires.

“Je vais donc diviser les revenus publicitaires mensuels de la manière suivante :

  • 30% me reviennent, afin d’assurer le maintient du site, son hébergement et tous les à-côtés;
  • 70% redistribués parmi la communauté, sous forme de tirages mensuels.

Les tirages en question se feront avec un système de jetons de participation qui seront égaux au nombre d’articles postés par un membre au cours de la période déterminée. Par exemple si un utilisateur a posté 8 articles en janvier, il aura 8 chances de gagner – et pourra incidemment gagner plus d’une fois! Chaque mois il y aura 5 gagnants qui se partageront chacun une part de égale (20%) des revenus redistribués.”

Il s’agit certainement d’un concept intéressant. Certaines études (citées dans Yochai Benkler, The Wealth of Networks, il me semble) ont démontré que payer de petites sommes aux contributeurs d’un site n’avait pas d’ascendence sur leur motivation. Leur offrir la possibilité de remporter un montant substantiel est probablement beaucoup plus motivant. Il s’agit là d’un facteur qui favoriserait un “produit” diversifié, même si considérer aussi la qualité des articles sera peut-être un critère dont il faudrait tenir compte.

Nous avons fait le choix chez Cent Papiers (que je suis d’ailleurs en train de rénover) de ne pas, pour l’instant, présenter de publicité par soucis d’indépendance. Néanmoins, s’il advenait qu’il soit un jour nécessaire d’en arriver là, la proposition d’Émile sera sans doute à considérer.

L’annonce: Gérant d’estrade » Blog Archive » Grande annonce!

Je ne comprends pas toujours les statistiques de visites

Malgré les excellentes explications de certains, je ne comprends pas toujours comment fonctionnent les statistiques de visites sur le Web.

Pour le mois d’octobre, selon Spip, Cent Papiers aurait reçu 20,970 visiteurs, et le Sportnographe, 11,198 visiteurs.

Pour le même mois dans Google Analytics, Cent Papiers aurait reçu 11,902 visiteurs, et le Sportnographe, 15,842 visiteurs.

Comment expliquer cette différence dans les résultats ?

Suis-je un journaliste ?

Peut-on se qualifier de journaliste lorsque nous remâchons de l’information de seconde main ? C’est ce que se demande ce rédacteur de OhMyNews:

“There is the rise of “desktop journalism,” aided by search engines and the Internet itself. Just search for a particular topic or nation, gather information and write it up in your words, cite the sources and you are ready to claim the title of journalist.”

Le problème lorsque l’on parle de journalisme citoyen, semble d’être de trouver les bons mots. J’ai toujours un malaise à utiliser les termes “journaliste” ou même “citoyen”. N’empêche que certains textes proposés sur Cent Papiers ressemblent beaucoup à du journalisme tel que pratiqué dans les médias traditionnels tandis que d’autres s’approprient les sources de ces derniers pour présenter différemment la nouvelle. Est-ce que cette dernière pratique est du journalisme ? Je ne sais pas, et dans la mesure où c’est fait avec transparence, on s’en fout.

Technology and Pseudo-Journalism – OhmyNews International

Cent Papiers: on a besoin de vous

J’ai préparé un document (aussi disponible en PDF) établissant les grandes orientations et les paramètres de fonctionnement de Cent Papiers. J’y lance quelques idées qui auraient intérêt à être discutées. Je vous invite à le lire si vous êtes courageux.

Nous aimerions que Cent Papiers s’impose comme un espace citoyen permettant de donner une plus grande visibilité à la masse des blogueurs et journalistes amateurs dispersés au Québec. L’objectif est d’ouvrir à tous la gestion du site afin d’en assurer la transparence, l’indépendance et de promouvoir la diversité des points de vue. Nous cherchons des personnes intéressées à se joindre au comité éditorial et au conseil d’administration.

Si ça vous branche, n’hésitez pas à nous contacter, à participer à la réflexion sur notre nouveau wiki, ou à tout simplement soumettre des articles. Nous avons besoin de vos conseils.

Time Inc paiera ses blogueurs selon le trafic qu’ils générent

Le magazine Business 2.0 forcera ses 18 journalistes à entretenir un blogue. Bien sûr, les blogues de journalistes, ce n’est pas nouveau. Toutefois, Time Inc. qui possède Business 2.0 rémunérera ses blogueurs journalistes selon le trafic qu’ils génèrent.

Comme c’est effectivement le trafic qui engendre des revenus publicitaires, on peut imaginer qu’il s’agisse là d’une façon logique de payer et d’encourager les blogueurs. Toutefois, on peut se demander si le nombre de visiteurs est réellement gage d’une information de qualité ? Disons que les moteurs de recherche pointent parfois à outrance sur des textes un peu débiles

Selon moi, on ne peut se fier à une logique totalement marchande (tu engranges des profits, je te paie en conséquence) pour récompenser les rédacteurs. Le trafic est un indicateur intéressant, mais sûrement pas le plus important.

Via: Mediangler » Blog Archive » Today’s Media Pulse